mis à jour le

Silence ,la justice à l’honneur de la tyrannie

Le verdict vient de tomber dans le procès des assaillants casseurs de l’ambassade des Etats-Unis à Tunis :  Non lieu ou deux ans de sursis !!! Je ne veux pas spéculer sur ce jugement mais quand on voit l’ampleur des dégâts et les horreurs de cette journée macabre qui a suscité un tollé de protestation du monde entier , je peux affirmer que la boite de pandore d'une impunité totale de la justice des vainqueurs triomphalistes, condescendants, hautains, ivres de revanches est bien ouverte .

Surtout quand je fais la comparaison avec d’autre jugements qui ont été prononcés comme celui des deux jeune de Mahdia Jaber et Ghazi qui ont écopé sept années de prison pour des caricatures ou encore l’acharnement judiciaire contre le doyen de la faculté des lettres de Manouba Habib Kazdaghli même après son acquittement en première instance pour avoir refusé les Nikabés à l’université, ou bien l’acharnement contre le patron de la Chaine « Attounoussia » ,Sami El Fehri , qui est en prison depuis des mois sans jugement ni accusation, et maintenant on s’acharne contre la très jeune Amina qui est en prison rien que pour avoir écrit le mot « femen » sur le bord d’une muraille.

Quel crédit peut-on accorder à cette parodie de justice pour satisfaire un clientélisme revanchard, vorace, tapis dans l'ombre ?

Nous somme bien dans la logique d’une justice à deux vitesses, que signifie, par exemple, la libération souvent inconditionnelle des salafistes après une courte durée de détention ?

Aussitôt relaxés, ces inciviques renouent avec leurs sales habitudes en proférant même des menaces aux gens.

La morale et l'esprit rationnel peuvent-ils concevoir une telle justice invraisemblable. Des procès burlesques puisqu'il n'y a qu'un seul coupable selon la justice des vainqueurs.

La justice tunisienne n'a jamais brillé pour son indépendance. Elle a acquitté des coupables comme elle a condamné à mort des innocents . Comme le système instauré dès l'indépendance n'a pas bougé, la justice elle aussi n'évolue pas et reste aux ordres des maîtres du moment non pas que les magistrats soient pour l'injustice, ce sont des hommes et des femmes compétents ( il y en a des corrompus parmi eux bien sûr), malheureusement soumis au chantage du pouvoir.

Il y a là les preuves matérielles d'une faillite incontestable d'un Etat de droit et des institutions judiciaires décriées, de l'indépendance à nos jours. Des dysfonctionnements sciemment voulus, inadmissibles et incongrus, font florès, sans que rien ne l'arrête et auxquels il faut nécessairement corriger la brutalité, sans attendre une minute de plus, au péril de pérenniser l'impunité injurieuse

Que fait-on de celui qui est arrivé au pouvoir par la fraude, dont le moins qu'on puisse dire, n'est pas un démocrate ? Est-il vraiment un saint ?

Peut-on être à la fois un putschiste et un démocrate, mais pas les deux à la fois ?

Que peut-on espérer d’un Etat qui livre un réfugié politique à un pays où il n’y a ni Etat ni justice ? ( affaire Baghdadi Mahmoudi )

La situation dans notre pays est sortie du mal mais s’est dirigé vers le pire, nous vivons aujourd’hui un dérapage extrèmement dangereux d’où la nécessité d’une mobilisation générale afin de mettre un terme à tout ça sinon nous pouvons enterrer et faire le deuil du projet démocratique qui n’a même pas démarré  depuis plus de deux ans après le 14 janvier 2011.

Mais gardons l’espoir !

Qui vivra, verra et la vérité triomphera, tôt ou tard ! la lutte continue .

Par Rachid Ben Othman

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

justice

AFP

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

AFP

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève

AFP

Pollution au Nigeria: décision de justice sur un procès contre Shell

Pollution au Nigeria: décision de justice sur un procès contre Shell

tyrannie

Moussa Keita

Passation de service au ministère de l'énergie : Le gouvernement veut " s'affranchir de la tyrannie du pétrole" selon le ministre

Passation de service au ministère de l'énergie : Le gouvernement veut " s'affranchir de la tyrannie du pétrole" selon le ministre

satarbf

Rencontre Essebsi -Ghannouchi : Est-ce le début de la tyrannie ?

Rencontre Essebsi -Ghannouchi : Est-ce le début de la tyrannie ?

Actualités

Hammami : R.Ghannouchi est parti en Angleterre pour profiter de la liberté et est revenu  pour exercer la tyrannie

Hammami : R.Ghannouchi est parti en Angleterre pour profiter de la liberté et est revenu pour exercer la tyrannie