mis à jour le

L’eau, priorité majeure du développement

 

La capitale économique a été au rendez-vous de la 3ème édition du salon   international de l'eau, «L'eau : Expo & Forum 2013». Événement majeur de la filière Eau au Maroc, l'édition de cette année s'est tenue du 22 au 25 mai 2013 au Parc des Expositions, Route d'El Jadida à Casablanca.

L'Association Marocaine de l'Eau Potable et de l'Assainissement a invité tous les opérateurs du secteur de l'eau à une présence effective à cette manifestation pour un partage de solutions, en exposant leurs technologies, apportant leur savoir-faire et leur soutien pour une gestion des ressources hydriques efficaces et durables, permettant ainsi l'accès à l'eau et à l'assainissement pour tous.

Cet événement a tourné autour de plusieurs thématiques ayant un rapport avec l'eau, mais le débat, en premier lieu, a porté sur l'assainissement, l'irrigation et la santé.

En effet, l'augmentation perpétuelle de la demande en eau potable, par l'industrie, le tourisme et surtout l'irrigation, entraine une surexploitation de l'eau et une menace pour les réserves et les nappes phréatiques.

L’eau potable et l’assainissement jouent un rôle essentiel dans le développement socio-économique du Maroc. Contribuant à la préservation de la santé publique et à la sédentarisation des populations, tout en en garantissant l’accès à une eau pérenne, l’eau potable et l’assainissement favorisent le développement de plusieurs secteurs tels que l'industrie et le tourisme, qui sont tous les deux générateurs de richesses et d’emplois pour le pays.

Malgré leur importance, ces secteurs souffrent de plusieurs contraintes. La répartition spatio-temporelle des ressources en eau est inégale. Elle est caractérisée par une dégradation de la qualité des eaux à cause du retard enregistré dans les domaines de l’assainissement liquide.

En plus d’une augmentation substantielle due aux effets de l’urbanisation et du développement du secteur touristique, les besoins en eau potable se caractérisent par d'autres variations saisonnières importantes.

Durant la dernière décennie, la production d’eau potable de l’Office a cru de plus de 3 % en moyenne annuelle contre une évolution de l’ordre de 1,6 % durant la décennie 1990-2000.

«En ce qui concerne le secteur de l'eau potable, notre office a été créée avec la mission principale de planifier le secteur, d'équiper le pays en infrastructures de production d'eau potable et de gérer la distribution pour les communes qui sollicitent à cette fin» explique M. Ali Fasi Fihri, Président de l'Association Marocaine de l'Eau Potable et de l'Assainissement.

L’assainissement liquide, de son côté, a connu un retard important dans la collecte ainsi que dans l’épuration des eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel. « Le secteur de l'assainissement liquide et de la protection de l'environnement a également bénéficié de programmes structurants par la réalisation de stations d'épuration et de réseaux d'assainissement dans plusieurs localités. Cette stratégie vise également les aspects environnementaux puisque des projets de protection des ressources hydriques par épuration des eaux usées urbaines et normalisation des rejets industriels sont engagés » reprend M. Fasi Fihri.

Conscients des défis auxquels ils doivent faire face, le gouvernement Marocain, les organismes institutionnels et les opérateurs professionnels optent pour des solutions innovantes et de nouvelles stratégies visant à l'horizon 2030. Ils ont pour objectif d'économiser 2,5 milliards de m³ par an à travers une bonne gestion de la demande, de mobiliser 2,5 milliards de m³ additionnels par an, par le biais de ressources non conventionnelles et cela à travers le dessalement des eaux de mer, l'utilisation des eaux usées épurées et l'augmentation du taux d'accès à l'assainissement à 90%.

 

Hajar Hamri

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

développement

AFP

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

AFP

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"

AFP

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés