mis à jour le

ANPME – un nouveau cadre contractuel plus ambitieux

Aujourd'hui, dans un contexte de crise où la concurrence est accrue, il est mondialement reconnu que les petites et moyennes entreprises jouent un rôle important dans la croissance et l'évolution économique d’un pays.

En effet, les PME constituent le moteur de l'économie nationale et participent largement à la création d’emplois mais aussi au développement régional et local.

Au Maroc, plus de 90% des entreprises sont des PME. Elles emploient 50% des salariés, réalisent 40% de la production et 30% des exportations du Royaume. Cependant, leur participation au PIB se limite à environ 20%, contre près 60% dans d'autres pays.

Le Ministère de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies et l'Agence Nationale pour la Promotion de la PME ont organisé vendredi 24 mai, en partenariat avec la CGEM, une rencontre consacrée aux programmes d'appui à la compétitivité des PME sous le thème : « Bilan d'étape et nouveaux acquis ». Ce fut également l'occasion de présenter le bilan d'étape des programmes d'appui Imtiaz, Moussanada, et Inmaa,  et d'informer les participants des nouvelles dispositions prévues par le Cadre Contractuel signé dernièrement entre l'Etat et l'ANPME.

Ce nouveau Cadre Contractuel, portant sur l'Appui à la Compétitivité des PME, a pour objectif de pérenniser les programmes d'appui aux PME existants, notamment Moussanada, Imtiaz et Inmaa, et de présenter d'autres programmes d'appui qui seront définis en particulier dans le cadre des contrats-programmes sectoriels tels que : la Chimie Parachimie, la Pharmacie, les IMME, l'Automobile, le Tourisme et l'Artisanat. Il met en place également des conditions d'accès plus souples en matière d'éligibilité et plus avantageuses en termes de prise en charge par l'Etat.

Cette rencontre fut coprésidée par Mme Miriem Bensalah-Chaqroun, Présidente de la CGEM, et M. Abdelkader Aamara, Ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies.

« Les PME en tant que fournisseur du marché local contribuent à combler notre déficit commercial, à proposer au marocain un produit ou un service répondant à ses besoins et à son pouvoir d'achat. » a déclaré Mme Miriem Bensalah.

Les efforts entrepris par l'ANPME depuis déjà 3 ans, notamment à travers ses différents programmes d'appui dédiés à l'accompagnement des PME, ont permis à ces derniers de moderniser et d'améliorer leur productivité pour être plus compétitifs.

« La compétitivité de l'entreprise marocaine est un chantier crucial et une priorité de l'action gouvernementale, car c'est un levier majeur de création d'emplois et de distribution de richesse dans l'entreprise », a affirmé, pour sa part, Abdelkader Aamara.

Latifa Chihabi, directrice générale de l'ANPME, qui a dressé le bilan des programmes Imtiaz et Moussanada, a affirmé que « Imtiaz » a déjà profité à près de 116 entreprises, créant plus de 8000 emplois, tandis que le programme Moussanada a créé plus de 76 000 emplois pour plus de 800 entreprises bénéficiaires.

 

Notons que le nouveau Cadre Contractuel ouvre de  nouvelles perspectives pour l'action de l'ANPME au bénéfice des PME avec notamment des objectifs plus ambitieux et des moyens conséquents.

A.L.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”