mis à jour le

2700 délégués en conclave pour la BAD à Marrakech

Les travaux de plusieurs séminaires et ateliers thématiques ont été ouverts simultanément lundi matin à Marrakech et ce, en prélude aux assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui démarreront officiellement jeudi dans la cité ocre.

Lors de ces séminaires et ateliers thématiques, les participants ont débattu de plusieurs thématiques liées, entre autres, à “la politique pour la transformation structurelle en Afrique : quel rôle pour les clubs de réflexion”, “la politique de diffusion et d’accès à l’information”, “stimuler le secteur privé africain pour le financement et les opportunités d’affaires”, et “besoin du secteur de l’énergie en Afrique : renforcement des capacités dans le secteur de l’énergie”.

Les travaux de ces séminaires et ateliers de cette première journée ont également été sur “l’indice de la croissance inclusive en Afrique”, “le dialogue sur la gouvernance : mettre l’obligation de rendre compte au c½ur des prestations de service”, “de la stabilité à la croissance : indicateur stratégiques de l’investissement et du maintien de la dynamique de croissance” et “transparence, responsabilité et participation citoyenne”.

Lors de ces rencontres simultanées, les participants ont pris connaissance également des grands axes d’un rapport sur la compétitivité en Afrique (RCA) 2013, intitulé “connecter durablement les marchés de l’Afrique” ainsi que les grandes lignes d’un rapport sur le développement de l’Afrique en 2012.

Initiées jusqu’au 31 mai courant à Marrakech sous le thème “la transformation structurelle de l’Afrique”, les assemblées annuelles de la BAD connaissent la participation de plus de 2.500 délégués représentant plus de 70 pays.

De l’avis des organisateurs, la transformation économique du continent africain constitue la pierre angulaire de la nouvelle stratégie décennale (2013-2022) du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Cette stratégie, qui a été approuvée par le Conseil d’administration de la Banque, met l’accent sur la qualité et le caractère durable de la croissance. Son approbation par les Administrateurs est l’aboutissement d’un large et profond processus de consultations, aussi bien au sein de la Banque qu’à l’extérieur.

Pour le président de la BAD, Donald Kaberuka, cité dans un document de cette institution, cette stratégie réaffirme les choix stratégiques de la Banque que sont les infrastructures, l’intégration économique et le secteur privé. Elle trace la voie à suivre pour parvenir à une croissance inclusive, partagée par tous les citoyens, de tous âges, sexes et régions et qui tient particulièrement compte des Etats fragiles d’Afrique, où vivent 200 millions de personnes.

Cette stratégie met aussi l’accent sur le renforcement de la résilience au changement climatique et la gestion durable des ressources naturelles, relevant que cette feuille de route dégage les cinq domaines sur lesquels la Banque axera ses activités pour améliorer la qualité de la croissance en Afrique. Il s’agit notamment du développement de l’infrastructure, de l’intégration économique régionale, du développement du secteur privé, de la gouvernance et la responsabilisation, du développement des compétences et de la technologie.

La nouvelle stratégie propose aussi de rechercher des modalités nouvelles et innovantes de mobilisation des ressources pour accompagner la transformation de l’Afrique, notamment en utilisant de façon optimale ses propres ressources. Le recours accru aux partenariats public-privés, les arrangements de cofinancement et les instruments d’atténuation des risques attireront de nouveaux investisseurs.

 

Et M. Kaberuka d’ajouter qu’”au cours d’une décennie marquée par des mutations profondes de l’économie mondiale, l’Afrique a démenti les prévisions pessimistes et a enregistré une croissance remarquable. Cette croissance économique doit maintenant se traduire en une véritable transformation économique qui créera des emplois et offrira des opportunités aux populations”.

 

“C’est pour cette raison que la prochaine décennie sera si déterminante, et que la Stratégie de la Banque africaine de développement pour la période 2013-2022 revêt une si grande importance”, a-t-il conclu.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

conclave

AFP

Afrique: l'UA en conclave

Afrique: l'UA en conclave

AFP

Afrique: l'UA en conclave

Afrique: l'UA en conclave

AFP

Le Parlement centrafricain en conclave

Le Parlement centrafricain en conclave

BAD

AFP

Climat: l'Afrique défavorisée par les projets actuels d'aide, constate la BAD

Climat: l'Afrique défavorisée par les projets actuels d'aide, constate la BAD

Economie

Qui sont les candidats en lice à la tête de la Banque africaine de développement?

Qui sont les candidats en lice à la tête de la Banque africaine de développement?

AFP

Ebola: la BAD accorde une rallonge

Ebola: la BAD accorde une rallonge

Marrakech

AFP

Marrakech en tête des villes où il fait bon vivre en Afrique

Marrakech en tête des villes où il fait bon vivre en Afrique

AFP

Un film chinois remporte le Grand Prix du festival de Marrakech

Un film chinois remporte le Grand Prix du festival de Marrakech

AFP

Le cinéma russe

Le cinéma russe