mis à jour le

Crise malienne : Kidal !

Le Conseil des ministres du gouvernement malien a adopté,  en sa séance du lundi 27 mai 2013, la loi électorale, fixant du même coup la date de la présidentielle au 28 juillet prochain. Et selon le texte, l'élection se déroulera sur toute l'étendue du territoire national ; une précision qui vaut son pesant d'or quand on sait que le MNLA, qui occupe toujours la ville de Kidal, refuse toute présence de l'armée et de l'administration maliennes. Les états-majors des partis politiques s'y préparaient déjà à Bamako depuis que Paris, par la voix du locataire de l'Elysée, s'est montré intransigeant sur la tenue du scrutin au mois sus-indiqué.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

crise

AFP

Deux ans de crise au Burundi sans issue en perspective

Deux ans de crise au Burundi sans issue en perspective

AFP

Deux ans de crise violente au Burundi

Deux ans de crise violente au Burundi

AFP

Crise politique en RDC: appel

Crise politique en RDC: appel

Kidal

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

AFP

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

AFP

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal