mis à jour le

L’entraineur Patrice Cartéron au Tout Puissant Mazembé : De la lâcheté à la trahison !

Patrice Carteron, sélectionneur des Aigles du Mali

La nouvelle du départ de l'entraineur des Aigles du Mali, Patrice Cartéron au Tout Puissant Mazembé (République Démocratique du Congo) a surpris tous les observateurs avertis du football mondial du fait qu'il est lié à la fédération malienne de football par un contrat qui court jusqu'au 31 juillet 2014. La question qui se pose c'est de savoir pourquoi une telle attitude de cet entraineur ?  Existe-t-il une mésentente entre  lui et son employeur ? A-t-il pu obtenir un salaire aussi élevé que celui du Mali ? Est-il réellement un homme normal ? Est-il  réellement un traitre où un lâche sans vergogne ?

 

 

En effet la nouvelle est tombée comme un couperet sur la tête des férus du ballon rond malien en début de semaine lorsque la presse internationale via le site du Tout Puissant Mazembé révèle que l'entraineur national des Aigles du Mali, Patrice Cartéron s'est engagé avec le Tout Puissant Mazembé de la RD Congo. Pourtant M. Cartéron est lié à la fédération malienne de football par un contrat signé en 2012 et qui court jusqu'au 31 juillet 2014. On comprend donc l'étonnement et l'incompréhension de tous les observateurs avertis de la scène footballistique mondiale et particulièrement ceux du Mali de ce virement spectaculaire de ce français pas comme les autres alors qu'il n'était condamné à rester au Mali .

 

 

Une pure trahison 

En s'engageant  avec le Tout Puissant Mazembé de la RD Congo alors qu'il est lié aux Aigles du Mali jusqu'en 2014, Patrice Cartéron vient de faire découvrir son vrai visage comme étant un pur traitre que la France n'ait jamais connu depuis les temps immémoriaux. En effet celui qui était censé rencontrer les joueurs en Europe et ailleurs en  prélude au prochain match des éliminatoires de la coupe du monde 2014 s'est avéré être un entraineur  minable et cupide de la pure espèce que le Mali n'ait jamais connu dans son histoire. Au moment où les joueurs et son employeur l'attendaient à Paris pour leur regroupement, on apprenait par la presse internationale le via le site du Tout Puissant Mazembé que Patrice Cartéron  s'apprête à s'engager avec le club Katangais du président Moise Katubi le 20 Mai dernier. Pourtant ni la fédération malienne de football, ni l'Etat malien à travers  le ministère de la jeunesse et des sports n'ont jamais été informés ou même saisis de la décision du désir de  l'entraineur national de quitter le Mali ou du moins de résilier son contrat à l'amiable. Ainsi il a fallu attendre le 21 Mai et à 16h55 pour que Patrice Cartéron réagisse à travers un SMS (et non une lettre comme cela se doit) envoyé au président de la fédération l'annonçant son désir de quitter les Aigles et le Mali pour une nouvelle aventure quotidienne. Pour mieux se moquer du Mali, ce machiavélique et traitre de Cartéron indique dans son SMS insultant que si la fédération désire qu'il dirige les deux prochains matchs des éliminatoires de la coupe du monde, qu'il est prêt à venir comme s'il a en face de lui des illettrés et des imprudents. En réalité le fainéant entraineur pense pousser les responsables à la faute car il sait d'avance que la fédération saisira la FIFA  pour violation unilatérale. Approché par nos soins, les responsables du bureau fédéral disent attendre la confirmation de la signature de contrat entre leur employé et le Tout Puissant pour entamer toute procédure judiciaire auprès de l'instance suprême du football mondial.

 

 

Une attitude lâche et sans vergogne

Dès l'annonce de cette information, ce fut l'étonnement et l'incompréhension voire la colère qui animent les responsables fédéraux  et tous les patriotes maliens qui furent  désagréablement pris à court.  Selon des  confidences de Patrice Cartéron, il n'aurait jamais digéré depuis la CAN 2013 après la lourde défaite  en demi-finale des Aigles face au Nigéria, l'attitude de certains journalistes maliens  présents, qui sont allés féliciter le Nigéria et leur entraineur Stephen Késhi et du lynchage médiatique qui en est  suivi sur sa personne.  Cela n'est un secret pour personne, Patrice a été violemment prisa en grippe par une partie de la presse sportive  pour savoir préféré Mamadou  Samassa  comme gardien titulaire lors de la CAN 2013. Mais ce qui aurait  surtout choqué Patrice, c'est  qu'il aurait déclaré qu'il n'avait pas senti un certain engouement des Maliens après la 3e place obtenue à la CAN comme ce fut le cas en 2012 pour Alain Giresse. Si réellement cela s'avérait vrai, cela dénote tout simplement sa lâcheté impie et on peut se demander si toutefois il est vraiment une personne normale qui possède toutes ses facultés mentales. On pouvait comprendre son attitude si toutefois les clauses de son contrat sont incessamment violées par  son employeur à savoir la fédération. Du coup il peut se prévaloir de ses droits pour dénoncer ou démissionner conformément au protocole du contrat. Pour les analystes avertis, cette attitude peu catholique de Patrice de surcroit un Français s'explique certainement par  des  troubles psychiques chez l'homme dues soit à une défaillance mentale  soit par des problèmes d'ordre familial.  En décidant honteusement de partir, Patrice Cartéron vient de prouver qu'il est un homme instable et minable,  un farfelu  qui ne mérite aucun respect et aucun crédit vis à vis du football mondial. Du coup il vient de trahir le capitaine des Aigles du Mali, Seydou Keita qui avait plaidé son maintien à la tête des Aigles aussi longtemps que possible  auprès des autorités sportives et politiques du pays ainsi que tous les vrais patriotes maliens à quelques jours des éliminatoires de la coupe du monde 2014 contre le Rwanda et le Benin à Bamako. Mais hélas il s'est trouvé  aussitôt que certaines personnes, qu'on peut qualifier d'apatrides se sont réjouis de ce départ qu'on peut qualifier sans gêne de fuite de ce lâche de Patrice comme si la responsabilité de cette situation incombe à la  fédération et au  ministère de la jeunesse et des sports. Que Dieu les (Patrice et les  apatrides) pardonne et les éloigne plus loin du football malien !

Sadou Bocoum