mis à jour le

L’insalubrité au grand marche de Bamako : Le seuil de l’acceptable dépassé

                L’insalubrité au grand marché de Bamako semble désormais dépasser l’entendement. En faisant un tour dans ce marché, le visiteur est indigné par l’indifférence des usagers qui ne sont aucunement préoccupés par l’environnement invivable. Des témoignages recueillis sur place attestent de l’abandon des services de la mairie qui balayent désormais le marché par secteur.

En tout cas des abords de l’INA en passant par les environs de la boutique de Djiqué jusqu’au niveau de l’Assemblée nationale et de la Maison des combattants jusqu’au niveau de l’Hôpital Gabriel Touré, le spectacle est désolant. Par endroit le goudron n’est plus visible, tant les ordures ont envahi l’espace. Evidemment que les vendeurs à la sauvette sont pour beaucoup dans cette infestation car ils occupent tout l’espace et jettent à tour de main les emballages et autres cartons de leurs marchandises. Ce sont donc les tonnes d’emballages de  cartons et de plastiques qui envahissent et polluent l’environnement. En temps normal c’est-à-dire quand le marché est balayé quotidiennement, il est trop sale à la fin de la journée. Alors imaginez que cet espace fasse 2 à 3 jours sans être balayé, le spectacle est désolant avec des monticules en plein c½ur du marché.

En plus de l’insalubrité des lieux, le désordre et des embouteillages achèvent de convaincre le passant de la précarité de ces lieux.

Pourtant ce sont des millions d’hommes et de femmes qui vivent sur ces monticules, vaquant tranquillement à leurs affaires comme si de rien n’était.

Evidemment que tous ces gens mangent, boivent, utilisent de l’eau, font des ablutions, alors par endroit il y a une puanteur qui coupe le souffle et la respiration.

Mais alors la question que l’on est tenté de se poser est de savoir s’il y a un lien entre l’emprisonnement du maire Adama Sangaré et ces dysfonctionnements qui rendent invivable l’environnement du grand marché de Bamako. Quoi qu’il en soit la mairie locale est interpellée ensuite la mairie centrale et enfin le gouvernement. Il y va de la crédibilité de notre pays.

En effet, en cette période de grande mobilisation pour notre pays, il est inacceptable que le c½ur de la capitale livre un tel spectacle d’insouciance et d’indifférence. A défaut d’aplanir tous les dysfonctionnements, il est impérieux d’éviter que les monticules s’amoncèlent au grand marché de la capitale.

Youba KONATE 

marche

AFP

RDC: nouvelle marche anti-Kabila des catholiques le 25 février

RDC: nouvelle marche anti-Kabila des catholiques le 25 février

AFP

Maintien de Kabila en RDC: "la marche des chrétiens ne s'arrêtera pas", assure l'Eglise

Maintien de Kabila en RDC: "la marche des chrétiens ne s'arrêtera pas", assure l'Eglise

AFP

RDC: des catholiques appellent

RDC: des catholiques appellent

Bamako

AFP

Mali: l'ex-président "ATT" de retour

Mali: l'ex-président "ATT" de retour

AFP

"Mali Twist": la jeunesse de Bamako dans l'oeil de Malick Sidibé

"Mali Twist": la jeunesse de Bamako dans l'oeil de Malick Sidibé

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako