mis à jour le

Abdoul Mbaye : ‘’Le problème des inondations ne peut se résoudre en un an’’


Aps- Le problème des inondations ne peut être résolu en un an, puisque résultant ''d'une mal urbanisation systématisée'' et d'une absence d'infrastructures pérennes en matière d'évacuation des eaux pluviales, a affirmé, mardi à Dakar, le Premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye.

''Dakar s'est construite durant des dizaines d'années, mais elle s'est mal construite avec des constructions sur des eaux. Et aujourd'hui, il y a une multitude de zones inondables. Même si tout est devenu préoccupation, on ne peut pas tout régler en un an'', a-t-il notamment dit.

Le Premier ministre présidait le lancement officiel du Projet de gestion des eaux pluviales et d'adaptation au changement climatique (PROGEP), organisé par l'Agence de développement municipal (ADM) et financé en partie par la Banque mondiale (BM) à hauteur de 27 milliards 800 FCFA.

''S'il est établi que des sommes importantes ont été mobilisées à chaque fois pour faire face au fléau, force est de constater que les actions déployées jusqu'à présent n'ont que très faiblement contribué à atténuer les impacts importants créés par les inondations'', a souligné Abdoul Mbaye.

C'est face à cette situation, selon lui, que ''le gouvernement s'est résolu à opérer une rupture dans le mode de gestion du phénomène en élaborant un plan décennal de lutte contre les inondations avec une phase d'urgence (...) pour voir ce qui est réalisable en une année''.

La Banque mondiale a ainsi décidé d'accompagner l'Etat du Sénégal dans la mise en ½uvre de ce plan décennal et d'un développement urbain en finançant le PROGEP qui vise, selon le M. Mbaye, à la réalisation d'investissements durables, dans ''les quartiers particulièrement vulnérables'' que sont Dalifort, Pikine et Guédiawaye.

''L'une des originalités du projet c'est d'associer les communautés à la gestion mais aussi à la prévention des inondations'', a expliqué le Premier ministre qui a ajouté qu'il est important que ''les élus locaux aussi jouent un rôle d'éveil communautaire auprès des populations''.

Pour le directeur général de l'ADM, Mouhamadou Kabir Sow, a a assuré, qu'au terme du projet financé au total à hauteur de 34 milliards de FCFA sur 5 ans, ''650 hectares seront protégés et 550 000 personnes vont en bénéficier''.

Il s'agira, entre autres, '' de construction et de gestion des ouvrages primaires de drainage et l'intégration des risques d'inondation dans la planification urbaine au profit des populations locales''.

La directrice des opérations de la Banque mondiale, Vera Songwe, a cependant rappelé que le plan directeur de drainage des eaux pluviales pour Pikine et Guédiawaye a révélé que les besoins s'élèvent à 115 milliards de FCFA et les fonds complémentaires à rechercher sont de 80 milliards''.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

inondations

AFP

RD Congo: au moins 50 morts dans des inondations

RD Congo: au moins 50 morts dans des inondations

AFP

Inondations au Mali: au moins 14 morts en moins d'un mois

Inondations au Mali: au moins 14 morts en moins d'un mois

AFP

Crues du Niger: alerte aux inondations au Niger, au Bénin et au Nigeria

Crues du Niger: alerte aux inondations au Niger, au Bénin et au Nigeria