mis à jour le

Les présidents de conseils communaux créent leur association

L’assemblée générale constitutive de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC) s’est tenue, lundi à Skhirat, dans le cadre du premier congrès national des présidents des conseils communaux, qui s’est également penché sur les préparatifs pour l’organisation, début octobre, du 4ème Congrès des cités et gouvernements locaux unis (CGLU).

 

La création de cette association, qui représente un nouveau mécanisme de coopération entre les acteurs locaux, témoigne de la détermination des présidents des conseils communaux à renforcer les liens de solidarité et de coopération entre les collectivités territoriales, a souligné le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, qui intervenait lors de ce 1er congrès placé sous le thème “La contribution des communes marocaines aux travaux du Sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux: quelles perspectives pour le processus de décentralisation à la lumière de la nouvelle constitution”.

 

Cette initiative traduit, de même, une profonde conviction chez les concernés quant à la nécessité de conjuguer les efforts afin de consolider la démocratie locale, faire avancer le processus de décentralisation et promouvoir la bonne gouvernance, a-t-il soutenu.

 

Après avoir salué les efforts consentis par les élus locaux en vue d’améliorer la gestion de la chose locale au Maroc et d’asseoir le rayonnement des collectivités territoriales marocaines de par le monde, le ministre a exhorté ces collectivités à adhérer aux organisations et réseaux compétents à l’échelle régionale et internationale, afin de faire entendre leur voix et relever les défis auxquels elles sont confrontées.

 

Selon M. Laenser, les nouvelles dispositions constitutionnelles, qui ont élargi les prérogatives des collectivités territoriales en tant qu’acteur socioéconomique incontournable et levier de promotion des investissements et de création de richesses, permettront l’ancrage de la politique de décentralisation au Maroc et l’accélération des réformes engagées dans différents domaines.

 

Le ministre a, par ailleurs, insisté sur l’impératif de garantir la représentativité de toutes les régions, provinces et préfectures du Royaume au sein de l’AMPCC, l’objectif étant d’en faire un véritable acteur participant, aux côtés de l’Etat, à la promotion des causes justes du Maroc dans le cadre de la diplomatie locale.

 

La tenue au Maroc du 4ème congrès des cités et gouvernements locaux unis, est l’occasion de faire connaître aux élites locales de par le monde, les spécificités culturelles, politiques, socioéconomiques et civilisationnelles du Royaume, et de les informer sur les profondes réformes initiées dans le but de consolider la démocratie locale, la décentralisation et la bonne gouvernance, a-t-il mis en avant.

Pour Mohamed Sajid, membre du comité préparatoire, président du conseil de la commune urbaine de Casablanca, la création d’une association regroupant les présidents des conseils communaux, qui sera désormais l’interlocuteur de la direction centrale, fournira une plateforme juridique idoine pour servir le processus démocratique enclenché au Maroc.

 

De son côté, Fathallah Oualalou, membre du comité préparatoire, président du conseil de la commune urbaine de Rabat, a passé en revue les préparatifs pour l’organisation, du 1er au 4 octobre à Rabat, du 4ème congrès du CGLU, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

 

M. Oualalou, qui a aussi présenté le projet d’une exposition dédiée aux collectivités locales (Rabat Expo), a insisté sur l’importance de tirer profit de ce congrès international pour mettre en valeur l’expérience marocaine en ce qui concerne la démocratie locale et les réformes politiques et socioéconomiques, et défendre les causes justes du Royaume, notamment la question de l’intégrité territoriale.

 

Après avoir souligné que le choix de la ville de Rabat pour abriter un événement de cette envergure constitue une “victoire diplomatique” pour le Royaume, M. Oualalou a indiqué que les participants débattront de plusieurs thématiques, notamment “l’amélioration de la qualité de vie”, “la gestion de la diversité”, “l’accompagnement du chantier de la nouvelle gouvernance et des changements en Méditerranée”.

 

Ce congrès, placé sous le signe “Imaginer la société, construire la démocratie”, rassemblera plus de 3.000 personnes dont des chefs d’Etat, des représentants des Nations unies, des ministres de l’Intérieur, des maires de grandes capitales ainsi que des experts nationaux et internationaux et des lauréats de Prix Nobel de la paix, a précisé M. Oualalou, faisant savoir que, dans cette perspective, l’Association Rabat 2013 a été mise sur pied, aux termes d’une convention conclue entre le ministère de l’Intérieur et la municipalité de Rabat.

 

Née en 2004 de la fusion des organisations représentant les villes et municipalités du monde, la CGLU regroupe 5.000 villes et gouvernements locaux et des représentations réparties sur les cinq continents.

 

Cette organisation mondiale basée à Barcelone se fixe pour objectif de renforcer la coopération entre les gouvernements locaux dans les domaines de la démocratie locale et de la décentralisation en vue de contribuer au développement local et d’améliorer les services urbains (accès à l’eau, à l’habitat, transports, planification).

 

La CGLU a tenu, depuis sa création, trois congrès, le premier en 2004 à Paris, le deuxième à Jeju (Corée du Sud) en 2007 et le troisième à Mexico en 2010.

présidents

AFP

Sénégal: décès de Bruno Diatta, chef du protocole sous quatre présidents

Sénégal: décès de Bruno Diatta, chef du protocole sous quatre présidents

AFP

Madagascar: 46 candidats

Madagascar: 46 candidats

AFP

Les présidents sénégalais et chinois inaugurent une arène de lutte

Les présidents sénégalais et chinois inaugurent une arène de lutte

association

AFP

Mali: une fillette albinos assassinée, une association dénonce un "crime rituel"

Mali: une fillette albinos assassinée, une association dénonce un "crime rituel"

AFP

Génocide au Rwanda: une association presse Emmanuel Macron de reconnaître la responsabilité de la France

Génocide au Rwanda: une association presse Emmanuel Macron de reconnaître la responsabilité de la France

AFP

Mali: une association réclame la reprise du procès du chef de l'ex-junte

Mali: une association réclame la reprise du procès du chef de l'ex-junte