mis à jour le

Deux gardes à vue dans l'affaire Tapie

L'affaire Bernard Tapie a pris un tour nouveau avec le placement en garde à vue de l'avocat de l'homme d'affaires et d'un juge du tribunal arbitral qui lui a octroyé 403 millions d'euros.

Ces actes interviennent après l'audition, jeudi et vendredi par la Cour de justice de la République, de l'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui avait choisi en 2007 de solder par un arbitrage privé le litige judiciaire.
La directrice général du Fonds monétaire international (FMI) a été placée sous le statut de témoin assisté.
Pierre Estoup, l'un des trois juges du tribunal privé qui a soldé en 2008 le litige opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais sur la cession d'Adidas, est en garde à vue depuis lundi matin, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête.
L'avocat de l'homme d'affaires, Me Maurice Lantourne, a de son côté été placé en garde à vue mardi, a-t-elle indiqué, confirmant une information de Mediapart.
Le trio-arbitral était composé de Pierre Estoup, premier président honoraire de la cour d'appel de Versailles à l'époque, d'un ex-président du Conseil constitutionnel, Pierre Mazeaud, et de l'avocat Jean-Denis Bredin.
Les enquêteurs soupçonnent Pierre Estoup, magistrat à la retraite âgé de 86 ans, d'avoir eu des liens professionnels anciens avec Me Maurice Lantourne, l'avocat de Bernard Tapie.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye