mis à jour le

Angola: la police disperse violemment un rassemblement de jeunes opposants

Rassemblement de jeunes à Luanda, Angola, le 27 mai 2013

A Luanda, la capitale angolaise, une manifestation de jeunes a été violemment dispersée par la police, le lundi 27 mai 2013. Ces jeunes dénonçaient la disparition depuis un an de deux d'entre eux, Kamulingue et Cassule, alors qu'ils tentaient d'organiser un rassemblement. En effet, ils font partie de ces militants qui ont lancé les premières manifestations dans le pays en mars 2011 pour demander plus de démocratie et exiger le départ du président Dos Santos au pouvoir depuis 33 ans. Le 30 mars, déjà, la police avait empêché un premier rassemblement.

« Nous voulons Kamulingue, nous voulons Cassule », scande la foule. Cela devait être une veillée pacifique en l'honneur des deux disparus. Mais l'événement a tout de suite tourné à la manifestation. Ils étaient une vingtaine lundi, rassemblés place de l'Indépendance, lieu symbolique du centre-ville. Leur objectif : dénoncer le silence du pouvoir sur la disparition de deux d'entre eux.

« On ne nous dit rien, explique Manuel Faustino, l'un des manifestants. Nous avons déjà interpellé plusieurs institutions, y compris le ministère de l'Intérieur. On nous ne dit jamais rien. »

Même peu nombreux, les jeunes ont réussi à attirer l'attention. Slogans scandés à tue-tête, circulation interrompue, attroupement de centaines de passants : la police a fini par intervenir, avec des chevaux et des chiens, chassant violemment les manifestants et fait nouveau, cela a provoqué la colère de la population.

RFI

police

AFP

Cinq réfugiés congolais tués par la police dans un camp au Rwanda

Cinq réfugiés congolais tués par la police dans un camp au Rwanda

AFP

RDC: plainte pour "assassinat" contre le chef de la police de Kinshasa

RDC: plainte pour "assassinat" contre le chef de la police de Kinshasa

AFP

Tanzanie: l'opposition accuse la police d'avoir fait un mort et quatre blessés

Tanzanie: l'opposition accuse la police d'avoir fait un mort et quatre blessés

rassemblement

AFP

Zambie: interdiction d'un rassemblement religieux où était attendu le chef de l'opposition

Zambie: interdiction d'un rassemblement religieux où était attendu le chef de l'opposition

AFP

Burkina: 5.000 personnes pour le 1er grand rassemblement de l'opposition

Burkina: 5.000 personnes pour le 1er grand rassemblement de l'opposition

AFP

Gabon: Jean Ping a tenu son premier rassemblement depuis plusieurs mois

Gabon: Jean Ping a tenu son premier rassemblement depuis plusieurs mois

jeunes

AFP

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

AFP

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance