mis à jour le

Sénégal: le secrétaire général de l’UJTL Bara Gaye placé en garde à vue

Le secrétaire général de l’UJTL Bara Gaye, au cours d’une interview sur Télévision futurs médias

Le responsable de l'Union des jeunesses travaillistes libérales (UJTL), Bara Gaye, était recherché durant le week-end par la Division des investigations criminelles (Dic). Il a décidé de déférer lundi 27 mai dans la matinée, à sa convocation, et il a été placé en garde à vue.
Bara Gaye est accusé d'avoir tenu, à Mbacké, lors de la marche du Parti démocratique sénégalais (PDS) vendredi, des propos jugés offensants et irrévérencieux envers le chef de l'Etat.

Lors du meeting de Mbacké vendredi dernier, Bara Gaye, a accusé le chef de l’Etat d’« avoir retiré les passeports diplomatiques de chefs religieux, d'anciens ministres et d'anciens présidents d’institutions, pour les donner à des homosexuels ». Il a déclaré aussi en substance que Macky Sall était un incapable, qu'il avait trahi Abdoulaye Wade, qu'il devait quitter le pouvoir.

Ces déclarations enflammées et son escapade du week-end, lui valent aujourd'hui d'être placé en garde à vue, en attendant d'être présenté au procureur de la République ce mardi. Omar Sarr le numéro 2 du PDS, dénonce « une dictature rampante qui s'installe au Sénégal ».

Délit d'offense au chef de l'Etat

« L'impunité, c'est fini dans notre pays », répond pour sa part Abdou Mbow, député et président de la jeunesse Alliance pour la République (APR), le parti de Macky Sall. « On peut faire de la politique sans injurier ni calomnier les institutions de la République. »

Ce nouvel épisode relance en tout cas le débat sur le délit d'offense au chef de l'Etat, d'autant que Macky Sall reste président de l'APR. Certains comme Seydi Gassama d'Amnesty international, estiment qu'il est temps que le Sénégal supprime ce délit d'un autre âge qui fabrique selon lui des « prisonniers politiques » alors que le délit de diffamation pourrait très bien suffire à traiter ce genre d'affaires.

 

RFI

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

garde

AFP

Elections kényanes: l'UE met en garde contre de possibles violences

Elections kényanes: l'UE met en garde contre de possibles violences

AFP

Le centre nucléaire de Kinshasa se meurt sous bonne garde

Le centre nucléaire de Kinshasa se meurt sous bonne garde

AFP

Afrique du Sud: le président Zuma garde la confiance de son parti

Afrique du Sud: le président Zuma garde la confiance de son parti