mis à jour le

Tunisie : périls en la demeure

Par Sofiane Ben Farhat

Bientôt un mois que le groupuscule terroriste est encerclé au jebel Chaambi. C'est franchement long. On nous avait promis d'en venir à bout au plus pressé. Cela traîne visiblement.

Entre-temps, la situation a empiré ailleurs. Les confrontations des forces de l'ordre avec les salafistes ont été ravageuses, à tous égards. La peur a fini par s'installer. Et le doute de s'amplifier.

Fragilisé par les violences et le spectre des affrontements généralisés, le front intérieur a pourtant donné l'impression de se recomposer. Le dialogue national organisé sous la houlette de la présidence de la République a donné le relais à celui organisé sous l'égide de la centrale syndicale, l'Ugtt. Une certaine union sacrée s'ensuivit. Puis il y a eu la volte-face des deux derniers jours du mouvement Ennahdha sur les accords conclus lors de ce dialogue. Cela a trait essentiellement à certaines stipulations de la nouvelle Constitution en gestation, touchant les libertés fondamentales.

C'est, de nouveau, la levée de boucliers. Le front interne semble se craqueler sous les coups de boutoir de la politique politicienne. Des protagonistes parlent de blocage. On remet les pendules à zéro.

Et pourtant, le chantier est encore en friche. Il faudra tout d'abord se mettre d'accord sur la dernière mouture de la Constitution. Puis passer à l'examen de ses articles, séparément. Puis examiner le tout d'un seul trait. Ensuite il faudra se mettre d'accord sur les présélectionnés devant faire partie de l'Instance supérieure des élections. Et en élire, dans un second temps, le comité, puis procéder à l'élection du président. Et attendre que les délais de recours soient forclos. Par la suite, il faudra mettre en place la structure indépendante de la magistrature, puis le Code électoral, puis la loi électorale. Le tout, pour atteindre la dernière ligne droite devant aboutir aux élections législatives et présidentielle, séparément.

Soit encore des mois de travail acharné. Sans frictions ni temporisations accidentelles ou tendancieuses. Et, en même temps, assurer la sécurité, procéder à l'inscription des électeurs potentiels non encore inscrits sur les listes électorales, mettre en place les structures régionales et administratives devant régir plus de dix mille bureaux de vote escomptés.

C'est dire que le brouillage sécuritaire et politique ambiant n'est guère pour arranger les choses. Nous sommes dans une situation bien difficile où il faudra courir deux fois plus vite pour rester à la même place.

Les gens en ont franchement marre. Ils ont l'impression que les passes d'armes récurrentes dans les travées de l'Assemblée constituante s'apparentent à une guerre en dentelles. Et l'on entend de plus en plus les gens murmurer : « Tous les mêmes, tous ... ». Sous d'autres cieux, même dans les pays développés, cela a fait le lit des populistes. La démocratie en a sérieusement bavé.

Aujourd'hui, il faudra que le président de l'Assemblée constituante sévisse. Plus de tergiversations ou de man½uvres frauduleuses ou dilatoires des partis et de leurs représentants. Le respect des accords conclus doit être de mise. Et il faudra agir en termes de deadline, limites, dates butoir.

Malgré les professions de foi généreuses des trois présidences, il y a bien péril en la demeure. Tout retard s'avère particulièrement coûteux. Les crises s'enchevêtrent, se chevauchent et s'enfoncent chaque fois davantage dans une spirale vicieuse.

La classe politique est interpellée, toutes instances confondues. Il n'y a guère de bons d'un côté et de méchants de l'autre. Il y a des protagonistes se caractérisant par une incurie manifeste. Et tous défaits, dans tous les cas de figure.

Par Sofiane Ben Farhat le 28 mai 2013

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Tunisie

AFP

Le navire de militants anti-migrants bloqué au large de la Tunisie

Le navire de militants anti-migrants bloqué au large de la Tunisie

AFP

La Tunisie vote une loi contre les violences faites aux femmes

La Tunisie vote une loi contre les violences faites aux femmes

AFP

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie