mis à jour le

Le port d’Alger paralysé par une grève

Les capitaines et les chefs mécaniciens de remorqueurs ont mis leur menace de grève à exécution. Un mouvement de débrayage, enclenché dimanche, a fortement perturbé l'activité portuaire. Plusieurs bateaux de marchandises sont restés en rade. Les grévistes disent n'avoir pas agi de «gaieté de c½ur». Ils affirment avoir observé ce débrayage en raison de la fermeture des portes du dialogue. Parmi leurs revendications, il y a l'augmentation de salaire à 65 000 DA, la prime de responsabilité à 30 000 DA, celle de risque à 10 000 DA et celle de l'affrètement à 15 000 DA. Organisés en collectif, ces officiers marins de remorquage de l'Entreprise portuaire d'Alger (EPAL) précisent avoir assuré un service minimum. Le port d'Alger reste le plus important du pays.          

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

port

AFP

Ethiopie: inauguration d'un train chinois pour relier Addis Abeba au port de Djibouti

Ethiopie: inauguration d'un train chinois pour relier Addis Abeba au port de Djibouti

AFP

Libye: un pétrolier quitte le port de Ras Lanouf pour la première fois depuis 2014

Libye: un pétrolier quitte le port de Ras Lanouf pour la première fois depuis 2014

AFP

Afrique du Sud: l'ANC reconnaît sa défaite

Afrique du Sud: l'ANC reconnaît sa défaite

grève

AFP

Guinée: réouverture des écoles après 3 semaines de grève

Guinée: réouverture des écoles après 3 semaines de grève

AFP

Kenya: des représentants syndicaux écroués pour la grève des médecins

Kenya: des représentants syndicaux écroués pour la grève des médecins

AFP

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève