mis à jour le

Droits de l’‘Homme: La Marocaine Amina Bouayach élue SG de la FIDH

Mme Amina Bouayach, de l’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH), a été élue secrétaire générale de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), au terme des travaux de son 38-ème Congrès interne, tenu du 25 au 27 courant à Istanbul.

Mme Bouayach, qui était vice-présidente de la FIDH dans l’ancien bureau de la Fédération, a été élue par 66 voix pour sur les 91 voix qui se sont exprimées lors de ce 38-ème Congrès, qui a vu l’élection d’un nouveau Bureau international de la Fédération.

Outre Mme Bouayach, ont été également élus au secrétariat général de la FIDH, Dan Van Der Donck (Belgique), Debbie Stothard (Birmanie), Paul Nsapu (RDC) et Pierre Esperance (Haïti).

Les 164 Ligues membres de la FIDH ont élu également un nouveau président, en la personne de l’avocat iranien Karim Lahidji, et ses quinze vice-présidents.

Karim Lahidji, qui a remplacé ainsi la Tunisienne Souhayr Belhassen, désignée présidente d’honneur de la Fédération, était en lice avec le Colombien Luis Guillermo Perez Casas, membre du collectif CCAJAR, pour le poste de président de la FIDH.

C’est la première fois dans l’histoire de la FIDH qu’un Iranien préside à sa destinée, précise la FIDH, qui vient d’être renforcée par 14 nouveaux adhérents, portant à 178 le nombre total des Ligues membres de cette Fédération, qui a été créée en 1922 par une vingtaine de ligues nationales avec un seul mot d’ordre “la paix par les droits de l’Homme”.

Le 38-ème Congrès de la FIDH a, par ailleurs, adopté 26 résolutions, concernant notamment le Mali, la Syrie, la Malaisie, Cuba, la Russie et la Turquie.

Le Congrès interne de la FIDH a été précédé par un Forum international, tenu les 23 et 24 mai à Istanbul sous le thème principal des “transitions politiques et droits de l’Homme : expériences et défis”.

La séance de clôture de ce Forum, auquel ont pris part les représentants d’une centaine d’organisations venant de 122 pays à travers le monde, a été marquée par la participation du président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Driss El Yazami, qui a apporté, à cette occasion, un éclairage sur les transitions profondes en cours dans plusieurs pays de la région arabe et sur les enjeux principaux des droits de l’Homme dans ce cadre.

Ce Forum de deux jours a été animé par une centaine acteurs du monde de défense des droits humains, dont la Marocaine Amina Bouayach, l’Iranienne Shirin Ebadi, prix Nobel de la Paix en 2003, la Pakistanaise Asma Jahangir, rapporteur spécial des Nations-unies sur la liberté de religion de 2004 à 2012, et le Tunisien Kamel Jendoubi, président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections.

Plusieurs sujets ont été approfondis à cette occasion se rapportant notamment à la lutte contre l’impunité, au renforcement de la justice, au soutien aux institutions et ONG, à la place de la religion, au rôle des femmes comme actrices de la transition, aux droits des minorités, aux droits économiques et sociaux et au rôle des entreprises et des institutions financières internationales en période de transition.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

droits

AFP

Burundi: la plus ancienne ligue des droits de l'homme "radiée"

Burundi: la plus ancienne ligue des droits de l'homme "radiée"

AFP

Centrafrique: les violations des droits de l'homme en hausse, selon l'ONU

Centrafrique: les violations des droits de l'homme en hausse, selon l'ONU

AFP

Burundi: "descente aux enfers" en matière des droits de l'Homme

Burundi: "descente aux enfers" en matière des droits de l'Homme

marocaine

AFP

L'éducation marocaine "en danger"

L'éducation marocaine "en danger"

AFP

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

AFP

Soupçonné de viol, la star marocaine Saad Lamjarred reste en prison

Soupçonné de viol, la star marocaine Saad Lamjarred reste en prison

Amina

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Actualités

Amina Femen s'envole pour Paris

Amina Femen s'envole pour Paris

Leila Assam - Lemag

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie