mis à jour le

Bilan 2012: La CIMR solide et pérenne pour 60 ans et plus !

Khalid Cheddadi PDG CIMR

La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR) a enregistré, en 2012, l’adhésion de 781 nouvelles entreprises au profit de 7.424 affiliés, a annoncé, lundi à Casablanca, le Président Directeur général (PDG) de la Caisse, Khalid Cheddadi.

Ces adhésions portent à 5.385 le nombre total des entreprises adhérentes à la CIMR, soit une augmentation de 9 % par rapport à 2011, et celui des salariés affiliés à 552.341, répartis entre actifs cotisants (297.817) et ayants droit (254.524), a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse pour la présentation des résultats 2012 de la Caisse.

Le nombre d’actifs cotisants a, quant à lui, progressé de 5 % par rapport à 2011, dépassant largement l’hypothèse retenue pour l’élaboration du bilan actuariel annuel qui fixe l’évolution minimale annuelle du nombre d’actifs à 0,5 % pour assurer le maintien de l’équilibre du régime, a-t-il poursuivi, notant que 143.322 personnes ont bénéficié d’une pension de retraite CIMR, parmi lesquelles 9.050 nouveaux allocataires directs.

A fin 2012, le portefeuille CIMR est estimé à 33,3 milliards de dirhams (MMDH) en valeur marché, a relevé le PDG de la CIMR, soulignant que les revenus de valeurs mobilières de placements, augmentés des plus-values réalisées comptabilisés au cours de l’exercice 2012, en hausse de 213 millions de dirhams (MDH), ont totalisé un montant de 1,772 MMDH.

Les produits du patrimoine et plus-values, nets des charges, des pertes et des dotations et reprises sur provisions pour dépréciation de titres, se sont élevés pour leur part à 1,549 MMDH, soit une augmentation de 2,77 % par rapport à 2011, a-t-il ajouté.

En 2012, la Caisse a renforcé sa stratégie de communication par le lancement de campagnes institutionnelles et commerciales de grandes envergures, a expliqué en outre M. Cheddadi, le but étant de valoriser l’image de marque de la CIMR d’une part et sensibiliser les entreprises sur l’importance de la retraite complémentaire comme outil de motivation et de fidélisation, d’autre part.

D’autres démarches de développement ont également été mises en ½uvre touchant le domaine comptable et financier. Il s’agit principalement de la consolidation du contrôle interne de la caisse par l’adoption du logiciel SAP permettant d’intégrer automatiquement toutes les écritures métier et de réaliser des arrêtés périodiques réguliers. Ce projet a été couronné de succès avec la réalisation de la clôture 2012, a-t-il indiqué.

De son côté, le directeur général adjoint de la CIMR, Fouad Guennouni a souligné que l’excédent d’exploitation de la CIMR a connu, en 2012, une progression de 14,3 %, totalisant 3,591 MMDH, contre 3,142 MMDH en 2011, ajoutant que le total des charges s’est élevé, au 31 décembre 2012, à 4,397 MMDH, dont 3,363 MMDH au titre des prestations servies et 85 MDH au titre des frais généraux et pertes et profits.

Pour leur part, les produits techniques, hors reprises d’exploitation, en progression de 15,6 % par rapport à 2011, se sont élevés à 5,995 MMDH en 2012, dont 5,281 MMDH au titre des contributions collectées, réparties entre contributions patronales, à hauteur de 2,981 MMDH et cotisations salariales, à hauteur de et 2,301 MMDH, a-t-il expliqué.

Hors frais exceptionnels, a-t-il poursuivi, le ratio des frais de gestion s’est établi à 1,37 %, contre 1,46 % l’exercice précédent. Par rapport au total des produits (produits de patrimoine nets de charges et de provisions correspondantes compris), ces frais représentent 1,06 %, contre 1,11 % en 2011.

Le total des réserves de la CIMR s’est élevé, quant à lui, à 28,44 MMDH en 2012, soit une augmentation de 14,45 % par rapport à 2011, relève en outre M. Guennouni.

Cette rencontre a été marquée par la présentation également du bilan actuariel annuel au titre l’exercice 2012, qui confirme, selon les deux responsables, la pérennité du régime de la CIMR au-delà de l’horizon de projection (60 ans).

Ainsi, la projection du fonds de prévoyance réalisée dans le cadre de ce bilan répond aux deux critères de pérennité fixés par la charte de pilotage. Le fonds est ainsi constamment positif sur la durée de projection et la courbe de projection est ascendante en fin de période. La situation s’est légèrement améliorée par rapport à celle en 2011.

Les tests de sensibilité réalisés sur le bilan actuariel 2012 montrent que le régime reste pérenne même avec un taux de rendement de 5 %.

Créée en 1949, la CIMR est une association à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir un régime de retraite pérenne, équilibré et solidaire, garantissant aux bénéficiaires une pension équitable dans le cadre d’une gestion efficace et de qualité. Elle est gérée par un Conseil d’administration élu par l’Assemblée générale des adhérents.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

bilan

AFP

Madagascar: le bilan du cyclone Enawo s'aggrave

Madagascar: le bilan du cyclone Enawo s'aggrave

AFP

Bombardement au Nigeria: nouveau bilan de 90 morts, pourrait atteindre les 170

Bombardement au Nigeria: nouveau bilan de 90 morts, pourrait atteindre les 170

AFP

Naufrage en Méditerranée: le bilan monte

Naufrage en Méditerranée: le bilan monte