mis à jour le

Lutte contre la corruption et la délinquance financière : L’INCITATION A LA SYNERGIE D’ACTIONS

Le Vérificateur général appelle tous les acteurs de la gouvernance à conjuguer leurs efforts et fait le premier pas

La remise officielle des actes de dénonciation des faits à caractère infractionnel au procureur de la République près le tribunal de première instance de la Commune III a eu lieu hier. Amadou Ousmane Touré, le Vérificateur général, a remis ces dossiers à Mohamed Siddat Dicko, le procureur de la République chargé du pôle économique et financier de Bamako. La cérémonie s'est déroulée au tribunal de la Commune III de Bamako en présence de la directrice du contentieux de l'Etat, Mme Ba Awa Toumagnon, de Daniel A. Tessougué, le procureur général près de la cour d'appel, et de Hamidou B. Maïga, le président du tribunal de première instance de la Commune III.

Le dépôt des dossiers de dénonciation au procureur de la République est une innovation qui s'inscrit dans la dynamique de synergie d'actions avec l'autorité judiciaire, entreprise par le Vérificateur général. Cela dans le souci de le rendre davantage performant, après que les autorités aient accédé au renforcement de son statut juridique et à l'exercice de ses missions.

C'est en exécution de ses missions que le Bureau du vérificateur général entreprend constamment des vérifications dans les services et organismes relevant de son champ d'action. Au titre de l'année 2011, dix rapports sectoriels et un rapport annuel ont été produits et remis, respectivement au président de la République par intérim, au Premier ministre et au président de l'Assemblée nationale. Les ministres, dont les services ont fait l'objet de vérification et les services eux-mêmes ont reçu copie des rapports qui les concernent.

Les faits dénoncés sont essentiellement relatifs à la gestion domaniale et foncière, aux opérations d'encaissement et de reversement de recettes fiscales au trésor public et surtout au détournement de deniers publics. Le montant total en cause se chiffre à 8 717 657 556 Fcfa.

Pour le vérificateur général, « ce chiffre montre la triste réalité de la corruption et de la délinquance financière qui continuent de gangréner notre pays et le placent chaque jour à l'antipode de l'émergence et de l'essor économique ». Il y a besoin, constate-t-il, pour tous les acteurs de la gouvernance de conjuguer leurs efforts, afin de circonscrire le phénomène.

Cette cérémonie participe de cette nécessité en entérinant le partenariat noué entre les autorités judiciaires et le Bureau du vérificateur général pour contraindre les délinquants financiers à la rédemption et dissuader les gestionnaires qui décrédibilisent l'Etat dans la légitimité de ses actions au service du citoyen.

C'est pour permettre à l'Etat de défendre ses intérêts qui sont manifestement et ostentatoirement atteints que le vérificateur a invité la directrice générale du Contentieux de l'Etat à cette cérémonie, afin de recevoir solennellement les dénonciations des faits infractionnels imputables à la gestion de certains agents de l'Etat.

Pour le vérificateur général, Amadou Ousmane Touré, ce « combat est un sacerdoce car il relève des missions assignées à nos organes respectifs. Malgré la situation difficile dans laquelle se trouve présentement notre pays et qui, je le souhaite vivement, s'achemine lentement mais sûrement vers des lendemains meilleurs, je sais que chacun jouera son noble rôle et apportera son apport conséquent à la stratégie d'actions que nous venons d'amorcer et que nous entendons perpétuer. » Il a promis que le rapport de 2012, après avoir observé le circuit habituel de dépôt administratif, sera également transmis prochainement au procureur de la République.

En recevant les dossiers de dénonciation, Mohamed Siddat Dicko a souligné que le vérificateur général était bien dans son rôle de rechercher la bonne gouvernance et la justice  et que les défis de la transparence et de la justice demeurent ses seules motivations. Ces dossiers seront traités selon la loi et toute la loi, a-t-il assuré.

Quant à la directrice du contentieux de l'Etat, elle a avoué avoir été agréablement surprise d'être associée à cette cérémonie. Les services de contrôle et le procureur effectuent leur mission, mais ne sont pas les défenseurs des intérêts de l'Etat. Seul le contentieux possède selon la loi, le rôle de défenseur des intérêts matériels et moraux de l'Etat devant les tribunaux.

Y. DOUMBIA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

lutte

AFP

En Tunisie, Gabès, ville "victime", lutte contre la pollution industrielle

En Tunisie, Gabès, ville "victime", lutte contre la pollution industrielle

AFP

Le Ghana lance une lutte féroce contre les mines d'or illégales

Le Ghana lance une lutte féroce contre les mines d'or illégales

AFP

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

corruption

AFP

Afrique: British American Tobacco sous le coup d'une enquête pour corruption

Afrique: British American Tobacco sous le coup d'une enquête pour corruption

AFP

RD Congo: 750 millions de dollars de pertes fiscales

RD Congo: 750 millions de dollars de pertes fiscales

AFP

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans des affaires de corruption

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans des affaires de corruption

délinquance

Nabil

Délinquance à Ouagadougou : Ils se faisaient passer pour des officiers de police détachés au marché de Rood-Woko

Délinquance à Ouagadougou : Ils se faisaient passer pour des officiers de police détachés au marché de Rood-Woko

Nabil

Lutte contre la délinquance : Un "nassara" pédophile et un étudiant-faussaire aux arrêts

Lutte contre la délinquance : Un "nassara" pédophile et un étudiant-faussaire aux arrêts

Nabil

Délinquance : Un escroc au col blanc démasqué

Délinquance : Un escroc au col blanc démasqué