mis à jour le

Nord du Mali: le médiateur Compaoré entame les discussions sur Kidal

Blaise Compaoré, président burkinabé

OUAGADOUGOU, Le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur régional dans la crise malienne, a entamé lundi des discussions pour résoudre le problème de Kidal, ville dont l’occupation par des groupes armés touareg hypothèque la tenue d’une présidentielle en juillet au Mali.

 

Médiateur pour le compte de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), M. Compaoré a d’abord reçu Tiébilé Dramé, émissaire des autorités de Bamako pour le nord du Mali.

 

« Les autorités maliennes envisagent de tenir le premier tour de l’élection présidentielle le 28 juillet, il faudrait donc aller vite et même très vite, amener les uns et les autres à se mettre d’accord sur un accord intérimaire », a-t-il déclaré à la presse à la sortie.

 

« Nous avons bon espoir que nous avancerons bientôt vers la signature d’un accord intérimaire permettant la tenue de l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire national au Mali », a-t-il indiqué, sans s’avancer sur le contenu d’un tel accord.

 

Kidal (nord-est) est occupée par le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et un autre groupe armé touareg, le Mouvement islamique de l’Azawad (MIA), qui refusent le retour de l’armée et de l’administration maliennes.

 

Le président burkinabè devait recevoir plus tard lundi le chef du MNLA, Bilal Ag Acherif, et des responsables du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), organisation qu’a rejointe le MIA et qui veut fédérer tous les groupes armés encore installés dans le Nord malien.

 

Souhaitant un accord « inclusif » impliquant « tous les groupes armés du nord du Mali », Tiébilé Dramé a dit espérer que « les conditions seront réunies très vite pour que l’Etat malien, à travers tous ses représentants, retourne dans tout le nord du Mali ».

 

Il a souligné qu’il se rendrait mardi à Nouakchott pour rencontrer des responsables du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), un autre mouvement armé du nord du Mali.

 

Le MNLA, groupe touareg autonomiste et laïc, avait conquis en 2012 le Nord malien avec des islamistes armés liés à Al-Qaïda, qui en ont ensuite évincé ces rebelles.

 

Une opération menée par la France et des troupes africaines a permis depuis janvier de reprendre le contrôle du Nord aux jihadistes tels Ansar Dine, dont le MIA est une dissidence.

roh/tmo/sba

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

médiateur

AFP

Le Burundi demande

Le Burundi demande

AFP

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais

AFP

Burundi: l'envoyé spécial de l'ONU quitte son rôle de médiateur

Burundi: l'envoyé spécial de l'ONU quitte son rôle de médiateur

Compaoré

AFP

Burkina: ouverture et renvoi du procès du dernier gouvernement Compaoré

Burkina: ouverture et renvoi du procès du dernier gouvernement Compaoré

AFP

Burkina/procès Compaoré : l’ex-parti au pouvoir dénonce un "règlement de comptes"

Burkina/procès Compaoré : l’ex-parti au pouvoir dénonce un "règlement de comptes"

AFP

Burkina: Compaoré ne sera pas poursuivi pour "haute trahison"

Burkina: Compaoré ne sera pas poursuivi pour "haute trahison"

Kidal

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

AFP

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

AFP

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal