mis à jour le

Guinée : escalade de violences à Conakry

Au moins cinq personnes ont été tuées, samedi 25 mai, lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu sur des manifestants dans des quartiers acquis à l'opposition à Conakry, la capitale de la Guinée. Ces nouvelles violences portent à 11 le nombre de personnes tuées depuis jeudi.

"D'après nos informations, ils ont péri sous les balles", a déclaré Thierno Maadjou Sow, président de l'organisation de défense des droits de l'homme OGDH. Un médecin qui dirige une clinique privée a parlé de nombreux blessés, dont deux petites filles âgées de six à huit ans, atteintes par des balles.

L'opposition accuse le pouvoir de chercher à truquer les prochaines élections législatives, fixées au 30 juin, et dit ne pas avoir été consultée avant l'annonce de cette date par la commission électorale.

Ces législatives, prévues à l'origine en 2011 et reportées à plusieurs reprises, sont censées parachever le retour à un pouvoir civil en Guinée après le putsch militaire de 2008. Le président Alpha Condé, au pouvoir depuis 2010, est accusé par ses opposants de vouloir manipuler le scrutin.

Guinée

AFP

Guinée équatoriale: les parlementaires interdits de voyager sans autorisation

Guinée équatoriale: les parlementaires interdits de voyager sans autorisation

AFP

Guinée équatoriale: un premier prisonnier politique libéré depuis l'amnistie

Guinée équatoriale: un premier prisonnier politique libéré depuis l'amnistie

AFP

Guinée équatoriale: dialogue politique sans les principaux opposants

Guinée équatoriale: dialogue politique sans les principaux opposants

escalade

AFP

Un manifestant tué dans le sud tunisien, crainte d'une escalade

Un manifestant tué dans le sud tunisien, crainte d'une escalade

AFP

Cameroun: escalade dans les attaques de Boko Haram, au moins trois morts

Cameroun: escalade dans les attaques de Boko Haram, au moins trois morts

AFP

Libye: le n

Libye: le n

violences

AFP

Maroc: le cas Lamjarred relance le débat sur les violences contre les femmes

Maroc: le cas Lamjarred relance le débat sur les violences contre les femmes

AFP

Ethiopie: au moins 58 morts dans les récentes violences

Ethiopie: au moins 58 morts dans les récentes violences

AFP

Violences au Nigeria: les plus radicaux pourraient avoir pris le contrôle de Boko Haram

Violences au Nigeria: les plus radicaux pourraient avoir pris le contrôle de Boko Haram