mis à jour le

Internet: l'UE se félicite de voir l'Egypte vouloir garder un réseau "ouvert"

La commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes, a salué lundi au Caire l'engagement de l'Egypte en faveur d'un réseau internet "ouvert" qui ne puisse être bloqué pour des raisons politiques, comme ce fut le cas lors de la révolte contre le régime de Hosni Moubarak début 2011.

Mme Kroes, qui a recontré le ministre égyptien des Télécommunications, Atef Helmy, a déclaré que "nous sommes sur la même ligne pour préserver un internet ouvert, unifié" et "libre".

"Nos positions sont les mêmes pour dire qu'internet ne doit en aucune façon être bloqué par un gouvernement pour des raisons politiques", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse.

Dans une déclaration commune, Mme Kroes et M. Helmy déclarent avoir eu une "discussion constructive sur l'avenir d'internet et de sa gouvernance".

"Nous sommes d'accord sur le fait qu'il est de la plus haute importance de s'assurer qu'internet reste une plateforme ouverte et de résister à toutes les tentations de le fragmenter en +intranets+ nationaux", ajoute la déclaration.

Le texte souligne la nécessité d'avoir une approche associant les divers partenaires du réseau pour assurer "l'ouverture, l'accessibilité, la responsabilité, l'efficacité, la cohérence et le respect des lois applicables".

Le pouvoir égyptien avait ordonné fin janvier 2011 une coupure générale d'internet dans le pays pendant cinq jours, afin de tenter d'enrayer un mouvement de contestation qui s'appuyait largement sur les réseaux sociaux. Cette mesure avait été considérée par des spécialistes comme d'une ampleur inédite dans l'histoire d'internet par sa durée et son étendue.

Mme Kroes a également rencontré plusieurs mouvements pro-démocratie venus de la société civile et de blogueurs inquiets face aux pressions du pouvoir, notamment par le biais d'une multiplication de procédures en justice pour diffamation envers le président islamiste Mohamed Morsi ou pour des insultes présumées à la religion.

"Il y a toujours beaucoup d'inquiétude au sujet des perspectives pour les organisations non-gouvernementales", a-t-elle déclaré.

Mme Kroes a insisté sur la "liberté de pouvoir s'exprimer".

AFP

Ses derniers articles: Italie: le Ghanéen Muntari (Pescara) quitte le terrain après des cris racistes  Nigeria: enquête pour corruption sur l'influent émir de Kano  Au Maroc, les convertis au christianisme sortent de l'ombre 

réseau

AFP

Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine entre la France et le Sénégal

Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine entre la France et le Sénégal

AFP

Angola: fermeture d'une école du réseau Gülen

Angola: fermeture d'une école du réseau Gülen

AFP

Syrie: l'Iran va créer un réseau de téléphonie et un terminal pétrolier

Syrie: l'Iran va créer un réseau de téléphonie et un terminal pétrolier