mis à jour le

Sécurité en Afrique: le sommet à Paris devra affirmer le "leadership" africain

Le commissaire à la Paix et la Sécurité de l'Union africaine (UA) a salué lundi l'organisation à Paris d'un sommet sur la sécurité en Afrique, affirmant toutefois que le "leadership" du continent en la matière devrait être réaffirmé à cette occasion.

"Qu'il y ait cette initiative est en soi positif, incontestablement," a-t-il déclaré à des journalistes en marge d'un sommet de l'UA à Addis Abeba.

"Il s'agira de bien la préparer, il s'agira se mettre d'accord sur (...) la ligne directrice fondamentale selon laquelle l'Afrique a la responsabilité principale et que les partenaires internationaux se mobiliseront autour de l'Afrique, en soutien a l'Afrique, en appoint à l'Afrique dans la plus grande transparence," a-t-il ajouté.

Le président français François Hollande a invité les chefs d'Etat africains les 6 et 7 décembre à Paris pour ce sommet, lors d'un discours prononcé samedi à l'occasion des célébrations du 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), ancêtre de l'UA.

Face à l'extrême lenteur du déploiement des forces panafricaines, la France a déployé il y a quatre mois des troupes au Mali afin de reconquérir le nord du pays, tombé aux mains de groupes islamistes.

Ces troupes sont toujours sur place, mais Paris espère pouvoir passer la main à une force de maintien de la paix de l'ONU (Minusma) en juillet. Quelque 6.500 soldats africains, venus des pays d'Afrique de l'Ouest et du Tchad, se trouvent désormais aussi dans le pays et devraient être intégrés au sein des quelque 12.600 Casques bleus de la Minusma.

"S'il y a un principe que le cinquantenaire a mis en évidence, c'est certainement le principe de solutions africaines aux problèmes de l'Afrique," a ajouté lundi M. Lamamra. "Si la conférence de Paris devait aller dans cette direction et devait favoriser cette appropriation et ce leadership de l'Afrique, il s'agira incontestablement d'un pas en avant."

Les célébrations du cinquantenaire, ainsi que le sommet de l'UA qui a suivi dimanche et lundi à Addis Abeba, ont largement abordé ces questions de sécurité et de menace "terroriste".

Les mouvements insurgés islamistes sont une menace pour la sécurité au Sahel, mais aussi au Nigeria et en Somalie. L'est de la République démocratique du Congo (RDC) est de son côté en proie depuis un an à une mutinerie au sein de l'armée qui a provoqué une nouvelle flambée de violences dans une région chroniquement instable.

AFP

Ses derniers articles: Champs pétroliers: le Ghana n'a pas violé les droits ivoiriens  Congo: mission du FMI  Libye: les kadhafistes peuvent être inclus dans le processus politique 

sécurité

AFP

Egypte: 18 morts dans une attaque contre des forces de sécurité revendiquée par l'EI

Egypte: 18 morts dans une attaque contre des forces de sécurité revendiquée par l'EI

AFP

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

AFP

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération

sommet

AFP

Crise migratoire: sommet de dirigeants africains et européens

Crise migratoire: sommet de dirigeants africains et européens

AFP

Sommet régional

Sommet régional

AFP

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

Paris

AFP

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

AFP

En Libye, Le Drian souligne l'"engagement" de Paris en faveur d'un règlement

En Libye, Le Drian souligne l'"engagement" de Paris en faveur d'un règlement

AFP

Burkina: au moins un Français tué, enquête antiterroriste pour assassinat ouverte

Burkina: au moins un Français tué, enquête antiterroriste pour assassinat ouverte