mis à jour le

Sécurité en Afrique: le sommet à Paris devra affirmer le "leadership" africain

Le commissaire à la Paix et la Sécurité de l'Union africaine (UA) a salué lundi l'organisation à Paris d'un sommet sur la sécurité en Afrique, affirmant toutefois que le "leadership" du continent en la matière devrait être réaffirmé à cette occasion.

"Qu'il y ait cette initiative est en soi positif, incontestablement," a-t-il déclaré à des journalistes en marge d'un sommet de l'UA à Addis Abeba.

"Il s'agira de bien la préparer, il s'agira se mettre d'accord sur (...) la ligne directrice fondamentale selon laquelle l'Afrique a la responsabilité principale et que les partenaires internationaux se mobiliseront autour de l'Afrique, en soutien a l'Afrique, en appoint à l'Afrique dans la plus grande transparence," a-t-il ajouté.

Le président français François Hollande a invité les chefs d'Etat africains les 6 et 7 décembre à Paris pour ce sommet, lors d'un discours prononcé samedi à l'occasion des célébrations du 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), ancêtre de l'UA.

Face à l'extrême lenteur du déploiement des forces panafricaines, la France a déployé il y a quatre mois des troupes au Mali afin de reconquérir le nord du pays, tombé aux mains de groupes islamistes.

Ces troupes sont toujours sur place, mais Paris espère pouvoir passer la main à une force de maintien de la paix de l'ONU (Minusma) en juillet. Quelque 6.500 soldats africains, venus des pays d'Afrique de l'Ouest et du Tchad, se trouvent désormais aussi dans le pays et devraient être intégrés au sein des quelque 12.600 Casques bleus de la Minusma.

"S'il y a un principe que le cinquantenaire a mis en évidence, c'est certainement le principe de solutions africaines aux problèmes de l'Afrique," a ajouté lundi M. Lamamra. "Si la conférence de Paris devait aller dans cette direction et devait favoriser cette appropriation et ce leadership de l'Afrique, il s'agira incontestablement d'un pas en avant."

Les célébrations du cinquantenaire, ainsi que le sommet de l'UA qui a suivi dimanche et lundi à Addis Abeba, ont largement abordé ces questions de sécurité et de menace "terroriste".

Les mouvements insurgés islamistes sont une menace pour la sécurité au Sahel, mais aussi au Nigeria et en Somalie. L'est de la République démocratique du Congo (RDC) est de son côté en proie depuis un an à une mutinerie au sein de l'armée qui a provoqué une nouvelle flambée de violences dans une région chroniquement instable.

AFP

Ses derniers articles: Maroc: fin de cavale pour le leader de la contestation dans le Rif  Le centre nucléaire de Kinshasa se meurt sous bonne garde  Côte d'Ivoire/mutinerie: un proche de Guillaume Soro de nouveau entendu 

sécurité

AFP

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

AFP

La Tunisie veut croire en une embellie durable de sa sécurité

La Tunisie veut croire en une embellie durable de sa sécurité

AFP

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

sommet

AFP

Soudan: le président el-Béchir n'assistera pas au sommet avec Trump

Soudan: le président el-Béchir n'assistera pas au sommet avec Trump

AFP

Le président soudanais invité au sommet avec Trump

Le président soudanais invité au sommet avec Trump

AFP

Le président soudanais ira au sommet arabe d'Amman

Le président soudanais ira au sommet arabe d'Amman

Paris

AFP

Casques Bleus tués en Centrafrique: Paris évoque des "crimes de guerre"

Casques Bleus tués en Centrafrique: Paris évoque des "crimes de guerre"

AFP

100% Afrique: trois soirées de musiques urbaines

100% Afrique: trois soirées de musiques urbaines

AFP

Le salon Livre Paris

Le salon Livre Paris