mis à jour le

Le président du Niger à Agadez pour rendre hommage aux soldats victimes de l’attaque terroriste

Une soldat nigérien devant l’entrée de la caserne militaire attaquée le 23 mai 2013

Mahamadou Issoufou, le président du Niger, est attendu ce lundi matin 27 mai à Agadez, l'une des villes du Nord frappées jeudi par des attentats-suicide. Il doit rendre hommage aux vingt-quatre soldats nigériens tués lors de l'attaque de leur camp militaire. Une attaque revendiquée, comme celle contre un site du groupe nucléaire français Areva à Arlit, par les Signataires par le sang, groupe du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar et par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). 

Le programme du président Issoufou de ce lundi est de rendre hommage à ses soldats. Des funérailles nationales sont prévues, même si les corps ont déjà été enterrés samedi. Le président Issoufou devrait se rendre au cimetière où ils ont été enterrés. Et il ne vient pas seul. Toutes les personnalités les plus importantes du pays sont annoncées, y compris des représentants des partis politiques. La sécurité a évidemment été renforcée dans la ville.

Il faut dire que cet attentat d'Agadez, et ses 24 morts, a particulièrement choqué. Le commando terroriste qui l'a mené a non seulement réussi à pénétrer dans l'enceinte de la garnison, mais aussi à frapper de plusieurs manières : grenades, attentat à la voiture piégée et même prise d'otages et exécutions sommaires d'élèves sous-officiers désarmés. Le président nigérien devrait d'ailleurs se rendre sur les lieux de l'attaque et se faire à nouveau expliquer en détails le fil des événements.

Car l'enquête se poursuit à Agadez. On parle d'arrestations, de fouilles de maison. Comme pour l'attentat contre le site de la Somaïr, ces terroristes étaient extrêmement bien préparés et informés. Huit d'entre eux sont morts, selon le bilan fourni par le gouvernement nigérien. L'attaque a été particulièrement longue. Elle a pris fin près de 24 heures après son déclenchement, grâce l'intervention des forces spéciales nigériennes et françaises.

Jamais le Niger n'avait été touché ainsi sur son sol. Le président devrait ensuite se rendre à Arlit pour un hommage à l'employé de la Somaïr mort lors du deuxième attentat de jeudi et constater les dégâts contre les installations de ce site exploité par la compagnie française Areva.

RFI

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

président

AFP

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

AFP

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

AFP

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Niger

AFP

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

AFP

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

AFP

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu

Agadez

Frontières

Le Niger, pays stratégique de prévention de l’immigration illégale pour l’UE

Le Niger, pays stratégique de prévention de l’immigration illégale pour l’UE

Agadez

Réfugiés: la tentation des centres de rétention hors d'Europe

Réfugiés: la tentation des centres de rétention hors d'Europe

Niger

La ruée vers l'or qui secoue Agadez

La ruée vers l'or qui secoue Agadez