mis à jour le

LIGUE 2 : La JA est morte, bonjour la disparation

C'est ridicule ! L'emblématique club sénégalais, la Jeanne d'Arc de Dakar, la vitrine du pays, dans les années 1990, en Afrique, jouera en division inferieure, D3, la saison prochaine. Une victoire de Dakar Sacré C½ur (2-0) l'a définitivement achevé.


C'était prévisible, mais les supporters attendaient un miracle pour sauver la Jeanne d'Arc de la relégation, en division inférieure D3. C'est la déception. La Vieille Dame n'a pu charmer pour laver l'affront d'une descente chantée par tous, avant même le verdict.
A cet effet, Dakar Sacré C½ur sera gravé à jamais dans la mémoire des supporters de la Jeanne d'Arc. A l'agonie, c'est l'équipe du centre de formation de Sicap qui lui a coupé son dernier souffle, samedi dernier, lors de l'avant-dernière journée du championnat national de Ligue 2, sur la marque (0-2). Mis à part cette défaite de trop, la victoire de Dahra (2-1) devant Bargueth ne donne aucun espoir de maintien au bleu-blanc. La dernière journée ne sera qu'une formalité d'adieu au deuxième escalier du football sénégalais. La chance de survire était d'assurer le maintien, mais la JA impuissante a basculé dans le trou de la National 1.
L'équipe qui a formé des idoles comme Roger Mendy, le libéro de charme, Joseph Koto, ancien coach des Lions, Moussa Ndaw, Momo Wandel Soumah, le guinéen, Dame Ndoye et autres, n'a pu résister à descendre en division inferieure, D3. Après ce faux pas sportif, ça sera une chasse aux sorcières entre dirigeants et anciens joueurs de cette formation. Certains avaient donné le ton. «Ces dirigeants veulent enfoncer l'équipe en National 1, et profiter la dislocation qui suivra. Ils se trompent. Ils ont intérêt à tenir le bon bout, parce qu'ils seront tous audités. On va leur demander des comptes. Si la JA descend en N1, tous les dirigeants iront en taule», avait confié Lamine Mboup, ancien du club, aux premiers signes d'une probable descente en N1.
Créée en 1923, la Jeanne d'Arc est le deuxième club le plus titré du Sénégal, avec 10 titres, derrière, le Jaraaf de Dakar (11 titres). Le vainqueur de la coupe d'Afrique occidentale française à deux reprises et finaliste malheureux de la coupe de la CAF, en 1998, a aussi glané six coupes du Sénégal.
Issiaka TOURE
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye