mis à jour le

Le Botswana nie vouloir expulser des Bushmen pour créer un parc naturel

Le gouvernement du Botswana a démenti dimanche avoir l'intention d'expulser des centaines de Bushmen de leurs terres pour créer un parc naturel, comme l'a affirmé l'ONG britannique Survival International.

Survival International avait assuré vendredi que plusieurs centaines de Bushmen, issus de la communauté de Ranyane, dans une zone reculée du sud du Botswana, étaient menacés d'expulsion par un projet gouvernemental destiné à préserver l'écosystème forestier local et à promouvoir le tourisme dans ces magnifiques paysages de savane semi-aride.

"Le gouvernement du Botswana n'a aucun projet de déplacement de ceux qui souhaitent rester à Ranyane", a assuré dimanche son porte-parole, Jeff Ramsay, dans un communiqué, qualifiant Survival International "d'organisation néo-apartheid basée à Londres".

Les Bushmen, population indigène d'Afrique australe, vivent de chasse et de cueillette, produisent leur propre nourriture et ont un accès limité aux soins.

Survival International avait fait état vendredi d'informations selon lesquelles des responsables du gouvernement local allaient envoyer des camions pour expulser des centaines de Bushmen de Ranyane et procéder à la destruction de leurs maisons.

Le projet contesté par Survival est le corridor écologique du Western Kgalagadi. Son but est de protéger des zones sauvages entre le parc transfrontalier du Kgalagadi (KTP, Sud) et la Réserve centrale du Kalahari (CKGR, centre), afin d'offrir un couloir de migration aux grands ongulés.

Selon Survival International, le président du Botswana Ian Khama, amateur de la nature, siège au directoire de l'organisation américaine Conservation International qui met en oeuvre ce corridor.

Selon le porte-parole du gouvernement, la plupart des habitants ont demandé à être relogés.

Les autorités ont eu cinq rencontres avec les Bushmen de Ranyane, qui seraient au nombre de 182 selon des chiffres officiels.

M. Ramsay n'a pas fait de commentaires sur les projets de parc naturel.

Ces dernières années, le Botswana a chassé des Bushmen de leurs terres pour créer des parcs écologiques, provoquant des protestations au niveau international.

Les Bushmen revenus sur leurs terres se sont vu refuser l'accès à l'eau et ont été menacés de poursuites. Leur population, estimée à quelque 100.000, a été décimée par les maladies, les famines et la malnutrition.

AFP

Ses derniers articles: La circoncision traditionnelle, un dangereux rite de passage vers l'âge adulte  Rencontre entre rivaux libyens  Jeux de la Francophonie: photo-finish et déception pour les Ivoiriens sur 100m masculin 

Botswana

AFP

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

AFP

Le Botswana interdit les exportations d'ânes, très prisés en Chine

Le Botswana interdit les exportations d'ânes, très prisés en Chine

AFP

Séisme de magnitude 6,5 au Botswana

Séisme de magnitude 6,5 au Botswana

Bushmen

Traditions

Il faut sauver les Bushmen

Il faut sauver les Bushmen

AFP

Botswana: les Bushmen se battent pour leur droit à la terre

Botswana: les Bushmen se battent pour leur droit à la terre

Actualités

Le Botswana nie vouloir expulser des Bushmen pour créer un parc naturel

Le Botswana nie vouloir expulser des Bushmen pour créer un parc naturel

parc

AFP

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

AFP

Le Rwanda réintroduit des rhinocéros dans un parc naturel

Le Rwanda réintroduit des rhinocéros dans un parc naturel

AFP

Kenya: 2 braconniers tués par des rangers dans le parc Tsavo-est

Kenya: 2 braconniers tués par des rangers dans le parc Tsavo-est