mis à jour le

Forcing pour l’élection d’un secrétaire général

Une centaine de membres du comité central du FLN se sont réunis, jeudi, dans la ville de Médéa. Anciens ministres, anciens membres du bureau politique du parti, députés et sénateurs, pro et anti-Belkhadem, tous étaient présents à cette rencontre - que les organisateurs qualifient d'historique - dans un seul but : sortir le FLN de l'impasse dans laquelle il se trouve depuis la destitution de Abdelaziz Belkhadem de son poste de secrétaire général, en janvier dernier. Au premier rang de ce conclave assez particulier, qui intervient dans une conjoncture exceptionnelle marquée par l'hospitalisation prolongée du chef de l'Etat, on trouve des figures bien connues, à l'instar de Saïd Bouhedja (ancien responsable de la communication du parti), Mustapha Mazouzi (candidat potentiel au poste de SG) et Boudjemaâ Haïchour (ancien ministre) qui s'est ouvertement et publiquement attaqué à l'ancien secrétaire général. Pour Boudjemaâ Haïchour, faut-il le souligner, c'est sa première participation de cette nature depuis la vacance du poste de secrétaire général. Les participants ont unanimement appelé, dans la déclaration finale sanctionnant la réunion, à «une autre rencontre de plus grande envergure dans les plus brefs délais pour réunir l'ensemble des membres du CC afin de préparer le terrain à l'élection d'un secrétaire général». Pour eux, il est impératif que le FLN, «en tant que locomotive politique du pays», retrouve sa stabilité en ayant un chef et une direction consensuelle et légitime. Car il sera appelé «à jouer pleinement son rôle» sur la scène politique très agitée ces jours-ci. «L'attente, d'après eux, a trop duré et il n'y a plus de temps à perdre car de grands rendez-vous sont à nos portes et le FLN ne doit plus rester sans chef». Il ne reste en effet que dix mois avant la présidentielle de 2014. Plaidant pour le rassemblement de toutes les forces militantes du parti, les participants entendent poursuivre leurs efforts et peser de tout leur poids pour convaincre le directoire assurant l'intérim de tenir «le plus vite possible» la réunion du CC qui permettra l'élection d'un nouveau responsable du FLN. Ces membres du comité central, et non des moindres, cherchent à remettre sur les rails le parti en prévision des échéances futures.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien