mis à jour le

Mesures ardues contre la sortie du territoire d’anciens dignitaires libéraux Les Secteurs frontaliers de la police et de l’armée en alerte maximale



Omar Sarr, Samuel Sarr, Madické Niang, Abdoulaye Baldé et Ousmane Ngom avertis. Selon une source policière, suite à la bravade d'Omar Sarr qui a outrepassé l'interdiction de sortie du territoire, désormais le moindre déplacement desdits libéraux, notamment, dans leurs localités respectives, sera étroitement surveillé. «Tous les démembrements de la Direction de la Police de l'Air et des Frontières, le Commissariat Spécial de l'aéroport international de Dakar, le Commissariat Spécial du Port autonome de Dakar, les Secteurs frontaliers de Rosso, Kidira, Karang, Keur Ayib, Kounkané, Kédougou, Salikégné, Tanaff et Oussouye sont en alerte maximale. Sans oublier les autres corps de l'armée positionnés au niveau des frontières», révèlent nos sources.
Le premier coup d'essai réussi par Omar Sarr pour sortir du territoire national par la voie maritime et revenir au bercail par vol sans être inquiété outre mesure, a suscité une vive colère en haut lieu. Pour mettre fin à ce que le ministre de l'Intérieur a vite fait de qualifier de «dysfonctionnements très graves» dans la police, des mesures hardies seront prises à l'encontre de tous les dignitaires de l'ancien régime frappés par la mesure d'interdiction de sortie du territoire national. «Désormais, Omar Sarr, Samuel Sarr, Madické Niang, Abdoulaye Baldé et Ousmane Ngom, les principaux concernés, seront étroitement surveillés, dans leur moindre déplacement sur toute l'étendue du territoire national. Ainsi, précisent toujours nos sources : «les principaux démembrements de la Direction de la Police de l'Air et des Frontières, à savoir le siège de la Direction, le Commissariat Spécial de l'aéroport international de Dakar, le Commissariat Spécial du Port autonome de Dakar, les Secteurs frontaliers de Rosso, Kidira, Karang, Keur Ayib, Kounkané, Kédougou, Salikégné, Tanaff et Oussouye sont en alerte maximale, au même titre que tous les autres corps de l'armée positionnés au niveau des frontières». L'application des mesures de sûreté, en matière de transports aériens, civils et maritimes, relevant des prérogatives du Ministère de l'Intérieur, Pathé Seck aurait mis, à en croire nos sources, «tous les corps de l'armée, notamment, ceux positionnés au niveau des frontières, afin que ce qui s'est passé avec Omar Sarr ne se reproduise plus. Il s'est agi, pour le ministre de l'Intérieur, de mettre fin à toute violation de la mesure d'interdiction de sortie du territoire national, quand on sait que les libéraux sont prêts à tous les scénarii pour mettre à nu toutes les mesures contraignantes prises à leur endroit par les autorités étatiques, depuis le déclenchement de la traque des biens supposés mal acquis.

Sékou Dianko DIATTA
rewmi quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

territoire

AFP

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

AFP

RDC: presque 80% du territoire

RDC: presque 80% du territoire

Benoit DOSSEH

Masters d’Istanbul : Serena Williams marque son territoire d’entrée

Masters d’Istanbul : Serena Williams marque son territoire d’entrée

libéraux

[email protected] (Author Name)

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

group promo consulting

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

MF

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :

police

AFP

RDC: limogeage du chef de la police de Kinshasa

RDC: limogeage du chef de la police de Kinshasa

AFP

Nigeria: quatre morts lors d'un affrontement entre armée et police

Nigeria: quatre morts lors d'un affrontement entre armée et police

AFP

RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents

RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents