mis à jour le

Pour une mallette d’un milliard de franc Le cadre supérieur se marie avec une ‘’djinn’’ qui l’attendait depuis 300 ans


Cadre supérieur à l'aéroport, Mathioro Thiaw, désireux de mettre la main sur une mallette d'un milliard, acceptera de se marier avec une ''djinn Maimouna'' qui dit avoir attendu 300 ans, pour être sa femme. Las d'attendre son milliard, M. Thiaw recourra au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar.
Courant décembre 2012, Mathioro Thiaw dira avoir reçu un appel téléphonique d'une fille qui se présentera comme étant djinn Maimouna qui l'attendait depuis 300 ans, pour être sa femme et faire de lui un milliardaire. La ''djinn' lui enjoindra de se mettre en contact avec Sidy Diakité, s'il voulait que leur union soit scellée. Chose faite, Sidy l'accompagnera à la plage de Diamalye, pour le rendez-vous avec sa promise, moyennant 60 000 FCFA. A leur quatrième rencontre, il fera même la connaissance d'Albaro, père de ''djinn Maimouna'', à la plage de Malika. Après cette rencontre, son beau-père scella le mariage mais, une fois l'avoir consommé, il se rendra compte que sa ''femme djinn'' était bien humaine. Mais, cupide, il va donner 300 000 FCFA à ses bourreaux, pour recevoir le milliard. Interrogé, Moussa Cissé alias Sidy Diakité, niera les faits d'escroquerie, précisant avoir formulé des prières pour le plaignant qu'il l'aurait contacté, pour amadouer ses beaux-parents. L'avocat de la partie civile, jugeant que son client était victime d'un scénario mis en place par Cissé et une prostituée, au fait de son projet de construction de mosquée, a demandé la somme de 2 500 000 FCFA, l'équivalent de ce qu'ils ont perdu dans la supercherie. Le parquet, convaincu de la culpabilité de Cissé, dira que Thiaw a remis son argent, par cupidité, pour un mariage, une bague, avant de requérir 2 ans ferme contre le marabout. L'avocat de la défense, plaidant la relaxe pour son client, avancera que le plaignant savait que la femme était humaine. Pour cause, après l'avoir rencontrée, il avait demandé à son fils de la suivre, pour voir si elle entrerait dans une maison. Mais, cupide, il a accepté de jouer le jeu, d'autant qu'il s'était assouvi, après son mariage avec la ''djinn Maimouna''. Ironique, l'avocat ajoutera que Mathioro n'avait rien perdu, vu qu'il avait consommé son mariage. Délibéré, le 31 mai.
Fanta DIALLO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye