mis à jour le

Centres de sauvegarde de l’enfance<br>La violence et la misère au quotidien

Points: 
Flagellation, coups de bâton... «outils pédagogiques»
Aucune précaution contre les maladies contagieuses
Un gouffre profond sépare les enfants des encadrants

Déplorable. Telles sont les conditions de vie dans les centres de sauvegarde des l’enfance. Flagellation avec des tuyaux, coups de bâton, gifles et insultes, rythment le quotidien de ces mineurs. La violence est même considérée comme un «outil pédagogique». D’ailleurs, la plupart des enfants interviewés par les équipes du CNDH ont affirmé qu’ils ne supportent pas la vie dans ces centres.

Légende Image: 

La plupart des enfants placés dans ces centres de sauvegarde déplorent la communication limitée avec leurs familles, qui restent coupées de la réalité de leurs souffrances

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

violence

AFP

A Bangui, la capoeira pour surmonter la guerre et la violence

A Bangui, la capoeira pour surmonter la guerre et la violence

AFP

Massacres au Nigeria: une violence extrême aux racines complexes

Massacres au Nigeria: une violence extrême aux racines complexes

AFP

Nord du Mozambique: l'exode face

Nord du Mozambique: l'exode face

misère

AFP

En Afrique du Sud, la grande misère de la médecine anticancer

En Afrique du Sud, la grande misère de la médecine anticancer

AFP

Au Soudan du Sud, une vie de misère au rythme des combats

Au Soudan du Sud, une vie de misère au rythme des combats

AFP

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition