mis à jour le

Plus de 600 algériens changent leurs noms de familles chaque année

Plus de 600 algériens changent leurs noms de famille chaque année. C'est ce que nous apprenons de la part du Ministre de la Justice Mohamed Charfi, qui répondait, jeudi, à une question d'un député.

Et même si le Garde des Seaux n'a pas été précis sur les raisons qui poussent des citoyens à réclamer ces changements, il  n'en demeure pas moins que la majorité d'entre eux le font en raison de la connotation insultante ou vulgaire de leurs patronymes. Ainsi, le ministre a déclaré que «634 demandes de changement de noms de famille réunissant toutes les conditions requises ont été acceptées durant l'année en cours». Celui-ci a ajouté que durant l'année dernière, la commission conjointe entre les Ministère de l'intérieur et celui de la justice, chargé de ce dossier, «a traité 906 dossiers dont 601 ont été approuvés et 8 rejetés pour non satisfaction des conditions requises». Il est à préciser que lorsque l'administration coloniale a commencé à recenser les Algériens, en application de la loi du 23 mars 1882, relatif à l'état civil, beaucoup de citoyens, obligés par les militaires français, de choisir un patronyme, ont, par ironie ou mépris, lancé des vulgarités, non comprises bien-sûr par leurs vis-à-vis, qui sont devenus par la suite leurs noms de familles.

L'humoriste Mohamed Fellag en a même fait un sketch. Beaucoup de familles algériennes se sont retrouvées donc dans cette situation où le simple fait d'annoncer leur nom les fait rougir. Il y a d'autres problèmes liés à des erreurs de transcriptions par exemple. Mohamed Charfi a fait savoir, lors de son intervention, que les demandes seront traitées dans un délai ne dépassant pas les deux ans. Certaines affaires durent beaucoup plus longtemps.

 Elyas Nour

Algériens

AFP

Algérie: Macron "prêt"

Algérie: Macron "prêt"

AFP

Elections locales: les Algériens aux urnes dans un climat morose

Elections locales: les Algériens aux urnes dans un climat morose

AFP

Les Algériens aux urnes pour des élections locales sans grands enjeux

Les Algériens aux urnes pour des élections locales sans grands enjeux

familles

AFP

Maroc: des familles de migrants retenus en Libye manifestent

Maroc: des familles de migrants retenus en Libye manifestent

AFP

Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes

Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes

AFP

Bousculade meurtrière au Maroc: les familles pleurent les victimes

Bousculade meurtrière au Maroc: les familles pleurent les victimes