mis à jour le

SEMICA 2013 : Plus de 300 entreprises représentées

C'est parti depuis ce jeudi, 23 mai 2013 à Ouagadougou, pour la deuxième édition du Salon International de l'Energie, des Mines et des Carrières (SEMICA 2013). C'est le ministre burkinabè des Mines et de l'Energie, Salif L. Kaboré, parrain de la manifestation, qui a présidé la cérémonie d'ouverture, en présence de nombreuses et diverses personnalités.

« Le thème de cette deuxième édition du SEMICA nous interpelle pour une intégration réussie en Afrique », a indiqué le ministre Kaboré dans son intervention. En effet l'édition 2013 du SEMICA se tient sur le thème : « Investir en Afrique : Harmonisation de la règlementation minière dans l'espace UEMOA ».

Salif Kaboré a salué l'idée du SEMICA qui s'inscrit, dit-il, en droite ligne des politiques du gouvernement en matière d'Energie et des Mines. « C'est une initiative privée heureuse qui mérite d'être soutenue », a-t-il ajouté.

« Valoriser le potentiel minier africain »

Le co-parrain de la manifestation, Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires de l'ONU, a insisté pour sa part sur la nécessité de valoriser le potentiel minier burkinabè en particulier et africain en général afin qu'il contribue à l'amélioration des conditions de vie des populations et au développement durable des pays.

Il faut, dit-il, travailler à mettre en place des mécanismes qui permettent d'y arriver. Et de citer l'exemple d'un pays comme le Botswana, en Afrique australe, qui a réussi à faire profiter l'extraction de son diamant aux populations. Le Burkina étant dans cette voie, selon lui, il a invité les différents acteurs à se donner la main pour faire des mines un secteur radieux au Faso.

5 continents représentés au SEMICA 2013

Il y a une semaine, le commissaire général du SEMICA, Innocent Belemtougri, indiquait que des professionnels des secteurs de l'énergie, des mines et des carrières de 55 pays étaient attendus à Ouagadougou pour cette édition du Salon.

Ce 23 mai à l'ouverture, il est allé encore plus loin en donnant d'autres précisions sur le nombre des organisations participantes. Au total, plus de 300 entreprises venant de pays d'Afrique, d'Amérique, d'Asie, d'Europe et d'Australie prennent part au SEMICA 2013.

Et le directeur général de Bitel Communication, initiatrice du SEMICA, de vendre encore son Salon : « Dans le contexte international actuel, marqué par de nombreux défis énergétiques, politiques, économiques, financières et sécuritaires, le SEMICA est une réelle opportunité pour toutes les nations d'Afrique et du monde , pour toutes les entreprises minières, d'énergie, de carrières ou de fournitures de divers biens et services d'unir leurs forces et nouer des partenariats commerciaux, financiers, stratégiques ou technologiques afin d'améliorer leur compétitivité ».

Activités phares du Salon

Le SEMICA se veut un cadre international de rencontres et d'échanges entre professionnels des secteurs de l'énergie, des mines et des carrières. A ce titre, les activités suivantes sont au programme de la présente édition : expositions, conférences et tables rondes thématiques, rencontres d'affaires B2B. A ces activités, il faut ajouter aussi des événements spéciaux qui constituent les innovations de SEMICA 2013. C'est par exemple, le cocktail d'ouverture ce jeudi soir, le diner gala prévu pour le 25 mai, ou encore le tournoi de golf le samedi 25 mai à partir de 7 h au golf club de Ouagadougou, sans oublier également le jetski à Loumbila Beach.

Pour plus de précisions sur les différentes activités programmées, visitez le site web du SEMICA : www.semica.net .

Pour rappel, la deuxième édition du SEMICA, qui se tient du 23 au 25 mai 2013 sur le site du SIAO à Ouagadougou, est placée sous le patronage de trois personnalités du secteur de l'Energie et des Mines : Le parrain, Salif L. Kaboré (parrain), ministre des Mines et de l'Energie ; Lassina Zerbo (co-parrain), secrétaire exécutif de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires de l'ONU ; et Elie Justin Ouédraogo (président d'honneur), président de la chambre des mines du Burkina Faso.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

entreprises

AFP

Liberia: un barrage redonne de l'énergie aux petites entreprises

Liberia: un barrage redonne de l'énergie aux petites entreprises

AFP

Dakar: des entreprises françaises vont réaliser le train express

Dakar: des entreprises françaises vont réaliser le train express

AFP

Ethiopie: nouvelles violences contre des lieux touristiques et entreprises étrangères

Ethiopie: nouvelles violences contre des lieux touristiques et entreprises étrangères