mis à jour le

Nigeria : dernier hommage à Chinua Achebe, grand nom de la littérature africaine

OGIDI (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Plusieurs centaines de personnes, dont le chef de l'Etat nigérian, étaient rassemblées jeudi pour rendre un dernier hommage à l'écrivain nigérian Chinua Achebe, auteur du célèbre roman "Le monde s'effondre", enterré dans sa ville natale du sud-est du Nigeria.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans la petite ville d'Ogidi, dans l'Etat d'Anambra, où le président Goodluck Jonathan et plusieurs personnalités étrangères assistaient à la cérémonie donnée en l'Eglise anglicane.

Seules les personnes munies d'invitations on pu entrer, mais des tentes et des haut-parleurs étaient disposés devant l'Eglise et environ 1.500 personnes s'y trouvaient déjà en milieu de matinée.

"J'ai quitté ma maison, à Asaba (une ville voisine) à 5h ce matin pour venir rendre un dernier hommage à ce fils prodige du Nigeria qui a rendu son peuple si fier", a déclaré Sylvanus John, un ingénieur de 31 ans, présent sous l'une des tentes.

Des admirateurs étaient réunis en petits groupes, dans les rues de la ville, et ils dansaient et chantaient en Igbo, la langue parlée dans la région natale de l'écrivain.

M. Achebe, décédé en mars à l'âge de 82 ans, aux Etats-Unis, est une des grandes figures contemporaines nigérianes et il est considéré dans le monde comme l'un des pères de la littérature moderne africaine.

Mercredi, en début de soirée, une petite foule de gens était réunie devant la résidence de la famille Achebe, à Ogidi, où était organisée une veillée funèbre.Des photographies de l'écrivain étaient affichées partout dans la ville.

Plus tôt, mercredi, une cérémonie dans un stade d'Awka, capitale de l'Anambra, avait réuni quelques 2.000 admirateurs dans un stade, où le cercueil a été exposé.

Obi Achebe, un des neveux du défunt, âgé de 64 ans, venu de Lagos pour l'enterrement, a considéré qu'il s'agissait d'une "grande perte, pas seulement pour sa famille mais pour le Nigeria et pour toute l'Afrique".

L'inhumation sur les terres familiales aura lieu en petit comité après la cérémonie religieuse.

Le prix Nobel de littérature nigérian Wole Soyinka a consacré un poème d'une pleine page à M. Achebe dans les pages du quotidien nigérian Guardian mercredi, à la veille de son enterrement.

Chinua Achebe a acquis une renommée internationale grâce à son roman "Le monde s'effondre", vendu à 10 millions d'exemplaires dans une cinquantaine de pays, imprégnée de la culture Igbo, son groupe ethnique, sur fond de colonisation britannique.

Le Guardian britannique a écrit en 2007 que ce roman "bouleverse complètement la perception occidentale de l'Afrique - une perception jusqu'ici basée sur le point de vue des colons blancs".

Ce livre est enseigné dans de nombreuses universités du monde entier, et l'écrivain a profondément influencé une génération entière de jeunes auteurs nigérians.

M. Achebe était aussi connu pour ses essais sur les grands maux de son pays, dont la corruption, qu'il n'a cessé de dénoncer.

La vie du grand écrivain et poète avait été marquée par des relations difficiles avec les responsables politiques de son pays.En 2011, il avait notamment refusé pour la seconde fois d'être décoré par les autorités nigérianes.

Nelson Mandela a dit de lui que c'était le genre d'écrivain "en compagnie duquel les murs de prison s'effondrent".

L'écrivaine sud-africaine et Prix Nobel de littérature Nadine Gordimer avait qualifié Achebe de "père de la littérature africaine moderne" en 2007, quand il a été récompensé par le grand prix littéraire britannique Man Booker International Prize.

M. Achebe a aussi été un fervent défenseur de son Biafra natal, région qui a fait césession en 1967, déclenchant une guerre civile qui a duré jusqu'en 1970 et a fait plus d'un million de morts.

Cette guerre a été l'objet de son dernier ouvrage, paru en 2012 : son "Histoire personnelle du Biafra".

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Nigéria

AFP

Boko haram: huit agriculteurs tués dans le nord-est du Nigeria

Boko haram: huit agriculteurs tués dans le nord-est du Nigeria

AFP

Le Nigeria renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Le Nigeria renoue avec la croissance au deuxième trimestre

AFP

Londres donne 200 millions de livres au Nigeria contre Boko Haram

Londres donne 200 millions de livres au Nigeria contre Boko Haram

hommage

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Sport

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

AFP

Pékin rend hommage

Pékin rend hommage

nom

AFP

Zimbabwe: Mugabe pourrait révéler le nom de son candidat préféré

Zimbabwe: Mugabe pourrait révéler le nom de son candidat préféré

AFP

L'Angola attend le nom du successeur du président Dos Santos

L'Angola attend le nom du successeur du président Dos Santos

AFP

Apartheid: quand une fille trahit son père au nom de la vérité

Apartheid: quand une fille trahit son père au nom de la vérité