mis à jour le

L'entrée de Maiduguri, nord du Nigeria, fief de Boko Haram / REUTERS
L'entrée de Maiduguri, nord du Nigeria, fief de Boko Haram / REUTERS

La guerre contre Boko Haram ne peut pas être la seule affaire du Nigeria

Les Nigérians sollicitent les pays voisins dans leur offensive contre la nébuleuse islamiste.

Nul ne peut se passer de l’aide d’autrui, a-t-on coutume de dire. Et le Nigeria vient de nous le prouver. Malgré sa puissance militaire, le géant de l’Afrique a demandé le soutien de son voisin, le Niger, pour mieux lutter contre Boko Haram.

La nature de l’aide sollicitée est le renforcement du contrôle des frontières du voisin immédiat pour empêcher les éléments de Boko Haram d'y trouver refuge. C’est une grande première. Car, jusque-là, le Nigeria n’avait pas demandé officiellement à un Etat voisin de lui porter secours dans la traque de la nébuleuse. Comme quoi, on a souvent besoin d’un plus petit que soi, d’après La Fontaine.

Contrôle des frontières

Faut-il encore le souligner, le Nigeria a sorti l’artillerie lourde contre les terroristes de Boko Haram. Et il serait imprudent pour ce pays de ne pas contrôler davantage les frontières communes avec ses voisins. Ce, d’autant que ces fous d’Allah profitent généralement de la porosité des frontières pour rendre leur capture plus complexe.

Cette initiative du Nigeria est à saluer. Elle est la preuve que les autorités nigérianes ont compris que l’on ne peut vaincre seul le fanatisme religieux, même si cela peut aussi exprimer un aveu d’impuissance. En atteste le fait que le Nigeria a satisfait les exigences de Boko Haram, en acceptant de libérer ses éléments, condition sine qua non pour que l’organisation terroriste renoue avec le dialogue avec le pouvoir.

Peut-être le Nigeria a-t-il pris conscience de ses limites dans la lutte contre cette vermine. Personne ne peut en vouloir au Nigeria d’avoir recours à ses voisins. La lutte contre les diverses formes de terrorisme est un combat de longue haleine. Et comme on le dit, même les titans ont aussi leurs points faibles. Il ne faut pas rêver d’une victoire en solitaire face à ces «illuminés». Il faut plutôt une synergie d’actions, comme celle qui a été tissée au Mali.

Solidarité africaine

Boko Haram est une composante de l’internationale terroriste. Il serait donc illusoire de croire que le Nigeria seul peut en venir à bout. C’est pourquoi, il est bon que la chaîne de solidarité africaine soit manifestée aux fins d’anéantir ce mouvement ou à défaut, le réduire à sa plus simple expression.

Le jeu en vaut la chandelle car, Boko Haram menace la paix et la stabilité de toute l’Afrique. Il est donc temps que les Etats africains fassent l’union sacrée autour du Nigeria avant que Boko Haram n’étale davantage ses tentacules dans toute l’Afrique.

Le cas du Mali est un exemple qui doit interpeller les chefs d’Etat voisins. Le Nigeria a certes, tendu de nouveau la main après les frappes chirurgicales sur les bases de cette organisation terroriste. Mais quelles chances de succès peut-on espérer de ce mouvement qui ne veut pas entendre raison?

En tous les cas, gageons qu’une solution sera trouvée au problème de Boko Haram. Un adage américain nous enseigne qu’il ne faut jamais s’endormir en pensant qu’une chose est impossible, car on risque d’être réveillé par le bruit que ferait quelqu’un en l’exécutant. Et le Nigeria semble l’avoir compris en engageant cette nouvelle bataille contre Boko Haram. On ne peut donc que lui souhaiter good luck!

Le Pays

Le Pays

Le Pays. Le plus lu des quotidiens du Burkina Faso.

Ses derniers articles: Le cœur de l'Afrique bat déjà au rythme du Brésil  Pourquoi il est difficile de vaincre Ebola  Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison? 

Nigéria

AFP

Le Nigeria aimerait en savoir plus sur l'absence de son président

Le Nigeria aimerait en savoir plus sur l'absence de son président

AFP

Le sud-est du Nigeria toujours noyé sous l'or noir, malgré les promesses

Le sud-est du Nigeria toujours noyé sous l'or noir, malgré les promesses

AFP

Les agriculteurs du nord-est du Nigeria veulent rentrer chez eux

Les agriculteurs du nord-est du Nigeria veulent rentrer chez eux

Boko Haram

Social Network

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

Otages

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Zone de guerre

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

Afrique de l'Ouest

provoc'

La blague de Koffi Olomidé sur Ebola qui a mal tourné

La blague de Koffi Olomidé sur Ebola qui a mal tourné

Ebola

Il faut militariser la lutte contre Ebola

Il faut militariser la lutte contre Ebola

plan de lutte

L'Afrique entre en guerre contre Ebola

L'Afrique entre en guerre contre Ebola