mis à jour le

Commissaire Mamadou Thiandoum, directeur de la police de l’air et des frontières : "Il est impossible de poster un policier, ou un gendarme sur chaque mètre ou kilomètre au motif qu’on surveille nos frontières"

La police de l'air et des frontières s'en veut d'avoir failli quelque part dans ce qu'on peut appeler la sortie de Oumar Sarr du territoire national. Son directeur Mamadou Thiandoum a fait cet aveu dans le journal l'Observateur. «Des dispositions auraient pu être prises à son encontre, en le bloquant à l'aéroport et en l'interpellant sur le mobile de ses actes de défiances avant d'aviser qui de droit. Cette précaution aurait permis de le questionner sur comment il est parvenu à franchir la frontière sans se signaler et sans passer par les points de passages officiels... Ce sont là des manquements que nous avons relevés et que nous allons traiter de façon administrative et les responsabilités seront situées. A temps opportun, l'autorité qui gère minutieusement cette question, communiquera sur la suite à donner à cette affaire» a-t-il confessé.

Cependant le commissaire Thiandoum tient à préciser qu'ils n'ont pas failli quant à la sortie d'Oumar Sarr du territoire national. «Il est impossible de poster un policier, ou un gendarme sur chaque mètre ou kilomètre au motif qu'on surveille nos frontières. Dans aucun pays, la sécurité n'est gérée de la sorte. Oumar Sarr a été filé lors de son déplacement de Dakar à Dagana. Une fois à Dagana, nos éléments qui le surveillaient, l'ont localisé dans une cérémonie religieuse. Seulement, Oumar Sarr ne fait pas l'objet d'une mesure d'interdiction de circuler librement sur le territoire sénégalais. Etant un fils du terroir, s'il décide délibérément de se lever à une heure indue, pour emprunter discrètement un point de passage non officiel et traverser en quelques minutes la frontière, c'est dans l'ordre du possible. Il n'y a aucun pays au monde, aussi puissant soit-il, qui peut empêcher la violation de ses frontières par des individus malintentionnés», a-t-il fait savoir.

REWMI.COM/MK

police

AFP

RDC: nouvelles tensions

RDC: nouvelles tensions

AFP

Sept pêcheurs ougandais tués par des miliciens congolais, selon la  police ougandaise

Sept pêcheurs ougandais tués par des miliciens congolais, selon la police ougandaise

AFP

Ouganda : Bobi Wine accuse la police d'empêcher un concert

Ouganda : Bobi Wine accuse la police d'empêcher un concert

frontières

AFP

Les "harraga" marocains, clandestins "brûleurs" de frontières

Les "harraga" marocains, clandestins "brûleurs" de frontières

AFP

Le Mali aux urnes pour une présidentielle déterminante au-del

Le Mali aux urnes pour une présidentielle déterminante au-del

AFP

Tensions politiques en RDC: la preuve par neuf aux frontières

Tensions politiques en RDC: la preuve par neuf aux frontières