mis à jour le

«Sonatrach prête à se porter partie civile en Algérie et en Italie»

Sonatrach est susceptible, si nécessaire, de se porter partie civile dans l'affaire dite Sonatrach II. Le PDG de la compagnie pétrolière nationale a affirmé hier, en marge d'une visite l'ayant conduit sur différents sites de Sonatrach à Hassi Messaoud, que «Sonatrach examine l'ensemble des préjudices subis ou potentiels» dans l'affaire de corruption impliquant l'italien Saipem ainsi que de hauts responsables du secteur algérien de l'énergie. Et d'ajouter que Sonatrach «est prête à se porter partie civile que ce soit en Algérie ou en Italie». Abdelhamid Zerguine a également estimé que le groupe italien est leader dans son domaine ; c'est une entreprise présente en Algérie depuis plus d'une quarantaine d'années, depuis l'époque de la réalisation du gazoduc Enrico Mattei. Cependant, cela n'empêchera pas la compagnie nationale des hydrocarbures de réexaminer ses rapports avec l'entreprise italienne de services pétroliers. Le premier responsable de Sonatrach met ainsi les affaires de corruption ayant éclaboussé les deux groupes, italien et algérien, sur le compte d'agissements individuels regrettables, qu'il condamne fermement.         

Algérie

AFP

Rajoy en visite en Algérie

Rajoy en visite en Algérie

AFP

Des footballeurs binationaux en mal de carrière rebondissent en Algérie

Des footballeurs binationaux en mal de carrière rebondissent en Algérie

AFP

Immigration: le ministre français de l'Intérieur en Algérie mercredi, puis au Niger

Immigration: le ministre français de l'Intérieur en Algérie mercredi, puis au Niger