mis à jour le

«Il nous faut deux gros collecteurs sur l’autoroute de Ben Akroun»

- Plusieurs quartiers d'Alger ont connu des inondations ces dernières 24 heures. A quoi est dû ce phénomène ?   La situation était exceptionnelle. On a enregistré 195 mm de précipitations à Bouzaréah en 14 à 15 heures, alors que la pluviométrie moyenne mensuelle est de seulement 39 mm. Cette quantité, cinq fois plus importante que celle habituellement enregistrée dans un délai très court, a induit beaucoup d'impacts. Des oueds ont débordé. Le niveau de l'oued Ouchayeh est ainsi monté. Même situation à Birtouta. L'oued de Palm-Beach n'a pas connu cette situation depuis les travaux d'aménagement engagés suite aux crues catastrophiques de 2010.     - Une partie de l'autoroute, au niveau de Ben Aknoun (rocade Sud), a aussi été inondée...   L'oued Lekhal à Ben Aknoun, qui longe la RN36 jusqu'à Deux-Bassins a débordé. La quantité importante d'eau enregistrée a fait que cette partie de la ville a inondé. Nous nous sommes déplacés à 1h du matin avec le directeur des travaux publics (DTP) sur place. Nous avons dégagé une solution qui consiste à réaliser, à l'avenir, deux gros collecteurs sous l'autoroute, au niveau de Deux-Bassins, pour éviter plus tard de tels débordements.   - La situation était surtout déplaisante à Bab El Oued où les gens ont cru revivre les inondations de 2001...   D'importantes quantités d'eau sont, c'est vrai, descendues ver les thalwegs, charriant des quantités importantes de sable. Les eaux ont dévalé de Frais-Valon vers Bab El Oued. La situation n'était pas catastrophique. Les inondations s'expliquent par les très fortes précipitations enregistrées dans un temps très court, mais aussi par la nature du massif. Des solutions s'imposent pour éviter que de tels incidents se reproduisent, comme le reboisement de cette partie du massif.   - Le collecteur de l'oued M'kessel, réalisé pour éviter les inondations, a-t-il bien fonctionné ?     Si Bab El Oued a été épargné par des inondations plus importantes, c'est surtout grâce au collecteur. Tous les ouvrages de cet équipement important, mis en service en septembre 2012, ont bien fonctionné. Cet important ouvrage dispose de quatre chambres à sable qui ont retenu de très importantes de gravats et autres.   - Pourquoi, à chaque averse, les avaloirs sont-ils obstrués ? Cette situation est-elle due à l'absence de service de voirie et aux chantiers jamais achevés ?   Il est facile d'expliquer les inondations par les avaloirs bouchés, mais ce problème, certes réel, n'est pas la seule cause des désagréments. S'il n'y a pas eu de grave incident, c'est en raison de la participation de tous les services (DTP, Seaal, Asrout, les APC qui ont les moyens, etc.), mais aussi grâce aux ouvrages importants réalisés.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien