mis à jour le

La famille Moulin-Fournier à son retour en France, le 20 avril 2013 / AFP
La famille Moulin-Fournier à son retour en France, le 20 avril 2013 / AFP

Les Moulin-Fournier ne retourneront pas au Cameroun

La famille française enlevée au Cameroun n'y retournera pas, comme elle l'avait envisagée.

L’annonce a été faite ce jeudi 23 mai par le PDG de GDF-Suez, le groupe pour lequel travaillait Tanguy Moulin-Fournier, à Yaoundé, au Cameroun.

Tanguy Moulin-Fournier, sa femme, leurs quatre enfants, et son frère avaient été enlevés, le 19 février lors d’une excursion au Nord-Cameroun et retenus en otages pendant deux mois par un groupe islamiste proche de Boko Haram. Ils ont été libérés sains et saufs le 19 avril et sont aussitôt retournés en France, dès le lendemain.

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Famille Moulin-Fournier

otages

Ils sont «vivants», assure Laurent Fabius

Ils sont «vivants», assure Laurent Fabius

enlèvement

AFP

Nigeria: enlèvement de trois responsables gouvernementaux

Nigeria: enlèvement de trois responsables gouvernementaux

AFP

Ghana: enlèvement de deux étudiantes canadiennes

Ghana: enlèvement de deux étudiantes canadiennes

AFP

Cinq ans après leur enlèvement par Boko Haram, 112 lycéennes de Chibok toujours portées disparues

Cinq ans après leur enlèvement par Boko Haram, 112 lycéennes de Chibok toujours portées disparues

otages

AFP

Mali: deux otages occidentaux enlevés au Burkina retrouvés vivants au Mali

Mali: deux otages occidentaux enlevés au Burkina retrouvés vivants au Mali

AFP

Otages de jihadistes au Nigeria: "une torture psychologique indescriptible"

Otages de jihadistes au Nigeria: "une torture psychologique indescriptible"

AFP

Nigeria: quatre otages enlevés en juillet exécutés par des jihadistes

Nigeria: quatre otages enlevés en juillet exécutés par des jihadistes