mis à jour le

Visite du Président Obama à Dakar Macky interdit toute marche jusqu’en fin juin -La Capitale sénégalaise sous haute surveillance des «Yankees»

Dans le contexte de la visite de Barack Obama, «de mai en fin juin, aucune marche et autre manifestation tendant à semer des troubles à l'ordre public ne sera autorisée dans la circonscription dakaroise», révèle une source autorisée. Le Sénégal qui s'est plié à cette exigence, ne veut pas semer de doute chez les services de renseignements d'Obama, dans nos murs, afin de disposer des développements du climat sociopolitique du Sénégal à temps réel.



Que les libéraux et autres citoyens qui comptent battre le pavé, courant mai et juin prochain dans les différentes artères de Dakar pour se faire entendre, se le tiennent pour dit. D'après des informations recoupées ça et là auprès d'autorités compétentes, «à compter de ce mois de mai jusqu'en fin juin, aucune marche et autre manifestation publique tendant à semer des troubles à l'ordre public ne sera autorisée dans la capitale». La visite officielle, le 26 juin prochain, du Président Obama au Sénégal, est passée par là. C'est à cette exigence, précisent-elles, que les autorités de Dakar et de Washington ont convenue dans les clauses officialisant la venue du Président de la première puissance mondiale au Sénégal. Depuis l'officialisation de la visite du Président des Etats Unis au Sénégal, les américains ont déployé à Dakar, un vaste réseau de collecte d'informations, sans compter les missions secrètes et les échanges quotidiens de correspondances entre les services présidentiels et diplomatiques des deux pays. Il s'est agi, pour les services de renseignements américains, de disposer des développements du climat sociopolitique du Sénégal à temps réel, eu égard à la situation engendrée par les interpellations, dans le cadre de la traque des biens supposées mal acquis, notamment, avec les marches des libéraux, foyers de troubles à l'ordre public. Le Sénégal qui s'est plié à cette exigence, dit-on, ne veut pas semer de doute chez les hommes d'Obama. «Cet état de fait a été, poursuivent toujours nos interlocuteurs, à l'origine de la non-autorisation, par le préfet de Pikine, des marches des libéraux en banlieue, comme des membres du parti au pouvoir. «Même le combat de lutte avec frappe du 2 juin entre Balla Gaye 2 et Tapha Tine revêtira un cachet particulier, côté sécuritaire, vu qu'il est prévu dans une période d'alerte maximale de la visite officielle de Barack Obama au Sénégal», ont fait savoir nos sources. Mieux, des sources proches des renseignements généraux sénégalais confient que la visite du Président américain occupe une place importante au conseil de sécurité de l'Etat, tous les lundis, au Palais Présidentiel, regroupant, entre autres services, la police et la gendarmerie.
Sekou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

visite

AFP

Le nouveau président sierra-léonais au Sénégal pour sa première visite

Le nouveau président sierra-léonais au Sénégal pour sa première visite

AFP

Rajoy en visite en Algérie

Rajoy en visite en Algérie

AFP

Nigeria: visite inédite

Nigeria: visite inédite

président

AFP

Le président centrafricain réclame davantage de Casques bleus

Le président centrafricain réclame davantage de Casques bleus

AFP

Madagascar: la fronde politique contre le président se durcit

Madagascar: la fronde politique contre le président se durcit

AFP

Mondial-2026 au Maroc: le président de la CAF fait un appel du pied

Mondial-2026 au Maroc: le président de la CAF fait un appel du pied

Obama

AFP

Obama prononcera le discours de la Fondation Mandela en juillet

Obama prononcera le discours de la Fondation Mandela en juillet

AFP

Obama et l'Afrique, un héritage surtout symbolique

Obama et l'Afrique, un héritage surtout symbolique

AFP

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine