mis à jour le

C’est Paris qui apprend aux Algériens comment va leur Président

Une nouvelle fois, c'est par le biais du ministère français de la Défense qu'on apprend que le « président de la République algérienne » est sorti d'hôpital. C'est par le même canal que nous avons appris qu'Abdelaziz Bouteflika est « transféré » dans un autre centre. Il s'avère être un centre  « de repos» pour «les grands blessés ».

Pourtant, une journée avant cette annonce « française », le premier ministre algérien avait dénoncé « des informations » venues de l'étranger qui « visaient » à « déstabiliser » la République algérienne. C'est d'ailleurs à cause de ces « informations venues de l'étranger » que Hichem Aboud, le patron de Mon Journal et Jaridati est poursuivi par « le procureur général près le Cour d'Alger » pour, entre autres, « atteinte à l'unité nationale ».

Le hic dans cette histoire est que l'information, vérifiée et bien documentée puisqu'elle vient du ministère français de la Défense, n'est passée ni sur la télévision algérienne ni dans l'agence de presse publique. Mais de quelle « souveraineté » parlent nos « dirigeants » lorsque le peu d'informations qui existent sur la santé du premier des Algériens proviennent de France ? Quels principes évoque-t-on lorsqu'on se fait humilier de cette façon-là ?

A vrai dire, la donne est faussée dès le départ, c'est-à-dire depuis que le chef de l'Etat est parti se faire soigner à l'étranger. Comble de l'ironie pour un homme qui passe son temps à vanter des réalisations qui ne sont même pas capables de lui garantir des soins adéquats.

Essaïd Wakli

Paris

AFP

Evacuation du plus grand campement de migrants de Paris

Evacuation du plus grand campement de migrants de Paris

AFP

Libye: accord

Libye: accord

AFP

Macron réunit mardi

Macron réunit mardi

Algériens

AFP

Algérie: Macron "prêt"

Algérie: Macron "prêt"

AFP

Elections locales: les Algériens aux urnes dans un climat morose

Elections locales: les Algériens aux urnes dans un climat morose

AFP

Les Algériens aux urnes pour des élections locales sans grands enjeux

Les Algériens aux urnes pour des élections locales sans grands enjeux

président

AFP

Kenya: le président et le chef de l'opposition demandent pardon pour les élections

Kenya: le président et le chef de l'opposition demandent pardon pour les élections

AFP

Kenya: le président promet de "récupérer" l'argent de la corruption

Kenya: le président promet de "récupérer" l'argent de la corruption

AFP

Comores: le président Azali compte se représenter en 2019 (officiel)

Comores: le président Azali compte se représenter en 2019 (officiel)