mis à jour le

Les négociations sur l’achat de Djezzy patinent

L'achat de l'opérateur Djezzy par le gouvernement algérien n'est pas pour demain. Les négociations entre la partie algérienne et l'opérateur russe VimpelCom patinent.

Selon une information donnée par Jones Newswires, les pourparlers ont été interrompus après que les deux parties se soient rencontrées à Paris, il y a deux semaines, pour discuter de la vente d'une participation majoritaire dans Djezzy. Les pourparlers étaient en cours depuis plus d'un an quand le gouvernement algérien avait cherché à prendre le contrôle sur des actifs de télécommunications considérés comme étant dans l'intérêt stratégique national.

VimpelCom a présenté 10 points pour un nouveau pacte d'actionnaires sur Djezzy et tous les points ont été rejetés par la partie algérienne, annonce une source anonyme à l'agence Dow Jones. Après les réunions de Paris, le gouvernement algérien a ensuite cessé toute communication ultérieure avec VimpelCom, qui a essayé de contacter le gouvernement algérien la semaine dernière, mais n'a reçu aucune réponse, a ajouté cette source.

Durant la journée, Orascom Télécom Holding a émis un communiqué pour annoncer qu'il « n'avait pas été informé » par cette interruption. Le groupe égyptien, qui a vendu Orsacom Télécom aux russes, a demandé des « explications » sur cette information.

Essaïd Wakli

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

négociations

AFP

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

AFP

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

AFP

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais