mis à jour le

« Un jour, un mot » : UN MICRO-PROGRAMME POUR ASSEOIR LA CULTURE DE LA DEMOCRATIE

L'imagination réussit des prouesses dans les domaines les plus divers. L'Agence nationale de communication pour le développement (ANCD) en administre la preuve. Elle a conçu une émission d'éveil au civisme et à l'esprit patriotique intitulé « Un jour, un mot ». Le titre de ce microprogramme, conçu et réalisé par Moulaye I. Dicko, accroche quotidiennement de nouveaux téléspectateurs sur les antennes de l'ORTM depuis dix semaines. Il est basé sur le concept de la culture, de la citoyenneté, de la tolérance et de l'Etat de droit au Mali. Ouvert à tous, il offre une chance à chaque Malien d'expliquer sa nuance du patriotisme à travers le mot qui la traduit le mieux. Les candidats ont la possibilité de s'inscrire auprès du réalisateur ou à l'ANCD. L'émission est sponsorisée par la Sotelma-Malitel.

Le principe de l'émission est simple : chaque jour pendant un an les citoyens donnent leur point de vue, leur appréciation ou tout simplement des explications sur le mot qu'ils ont choisi, afin de porter un message d'éducation civique.

Selon le concepteur, il a été prouvé que certaines notions liées à la citoyenneté et à la démocratie, échappent à nombre de nos compatriotes. Les notions d'indépendance, de droits et de devoirs, de liberté et de paix, de démocratie, de  laïcité, de diversité, de pays et d'Etat, etc. sont mal perçues par beaucoup. Il s'emploie à travers cette émission à susciter le débat et la réflexion indispensables pour vivifier la démocratie. Le micro-programme « Un Jour Un Mot » travaille ainsi à asseoir la culture de la démocratie, à cultiver la notion de l'Etat, l'esprit patriotique et à consolider l'unité nationale. Il contribue, sans lourdeurs préjudiciables, à l'éducation civique du public et alimente le débat et la réflexion autour des concepts qui forment le comportement démocratique.

L'émission donne la parole à tout le monde, du mécanicien au professeur d'université, car explique le réalisateur, chaque citoyen a son point de vue. Ainsi le même mot peut revenir plusieurs fois, mais les angles de traitement diffèrent selon les intervenants. Par exemple le mot « Respect » a été traité sous l'angle de la religion et sous celui de la civilisation.

Dans le choix des mots, le réalisateur relève une nette démarcation entre les ressortissants du Nord et ceux du Sud. Les premiers ont fréquemment tenu à s'exprimer sur la sécurité, la cohésion, l'honneur et la dignité. Ailleurs, on se préoccupe plus d'éducation, d'école, de jeunesse, etc. Mais en général les mots les plus usités sont l'engagement, la responsabilité et la morale.

Les citoyens ont la possibilité de s'exprimer en bambara. Ainsi le mot corruption qui préoccupe tant en cette période, a été choisi une seule fois jusqu'ici et par un homme qui s'exprime en bambara.

Pour autant certains mots n'ont pas encore trouvé preneur. Il s'agit des mots : pouvoir, charia, majorité, religion, gouvernance, valeur, revendication, militant, partisans et institution. Avis aux amateurs.

Y. D.

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

culture

AFP

Les Ballets africains, étoiles déclinantes de la culture en Guinée

Les Ballets africains, étoiles déclinantes de la culture en Guinée

AFP

En Algérie, métal et rock résistent au carcan de la culture officielle

En Algérie, métal et rock résistent au carcan de la culture officielle

AFP

Le Kenya "foyer de culture bouillonnante", pas de "terreur": Kenyatta égratigne CNN

Le Kenya "foyer de culture bouillonnante", pas de "terreur": Kenyatta égratigne CNN

démocratie

Politique

En Afrique, le chemin vers plus de démocratie est semé d'embûches

En Afrique, le chemin vers plus de démocratie est semé d'embûches

Politique

Il n'y a qu'une seule démocratie «à part entière» en Afrique subsaharienne

Il n'y a qu'une seule démocratie «à part entière» en Afrique subsaharienne

AFP

Sommet Afrique-France

Sommet Afrique-France