mis à jour le

« Au nom d’Allah » , les terroristes tuent à Tunis comme à Londres

Deux hommes ont tué à l’arme blanche un soldat britannique , ce mercredi 22 mai après-midi  , dans un quartier du sud-est de Londres, affirmant aux témoins de la scène agir « au nom d’Allah » avant d’être blessés par la police puis arrêtés.

C’est un « acte barbare qui s’est produit aujourd’hui, une attaque épouvantable qui s’est produite dans la banlieue de Londres » et un « incident qui manifestement est de nature terroriste », a déclaré David Cameron lors d’un point de presse à Paris où il se trouvait en visite.

« J’exprime toute ma solidarité à l’égard de David Cameron et du Royaume-Uni, à la suite du lâche assassinat d’un soldat britannique, a de son côté déclaré le président François Hollande qui se trouvait à ses côtés, au palais de l’Elysée. Nous devons lutter contre le terrorisme partout, ce qui suppose d’échanger nos informations, de travailler avec nos services de renseignement respectifs et d’agir partout ».

Les détails de l’attaque menée en plein jour, à proximité d’une caserne militaire de Woolwich commençaient à émerger en fin d’après-midi. « Nous devons les combattre comme ils nous combattent. Oeil pour oeil, dent pour dent », a lancé l’un des deux agresseurs habillé d’un jean et d’un blouson et coiffé d’un bonnet, sur un film amateur récupéré par la chaîne de télévision ITV. « Nous jurons par Allah le tout puissant que nous n’arrêterons jamais de vous combattre », a-t-il ajouté.

« Je suis désolé que des femmes aient été témoins de ce qui s’est passé aujourd’hui, mais dans notre pays, nos femmes voient le même genre de choses », a encore dit le jeune homme noir qui portait à la main deux couteaux et un hachoir ensanglantés.

Selon des témoins, lui-même et son complice ont encouragé les passants à filmer la scène alors qu’ils s’acharnaient sur le corps de leur victime, le lardant de coups de couteaux. Certains ont assuré qu’ils s’employaient à décapiter l’homme inerte, allongé sur la chaussée. Ils ont aussi assuré avoir entendu les agresseurs s’écrier « Allah Akbar ».

Depuis un train entre Bruxelles et Paris, David Cameron a immédiatement demandé au ministre de l’Intérieur Theresa May de convoquer une réunion de crise du Comité Cobra, constitué de ministres et responsables de la sécurité.

De son côté, Scotland Yard a confirmé que des policiers avaient fait usage de leurs armes pour neutraliser deux suspects du meurtre d’un inconnu, qui ont été admis dans deux hôpitaux londoniens distincts.

Il y’a trois semaines , toujours « au nom d’Allaah » des islamistes terroristes ont sauvagement égorgé un gradé de la police tunisienne à Djebel Jloud à quelques km de la la capitale Tunis et ont passé tranquillement la nuit dans une mosquée proche de la scène du crime .

Voir une seconde vidéo du tueur « au nom d’Allah » sur ce lien 

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

nom

AFP

Apartheid: quand une fille trahit son père au nom de la vérité

Apartheid: quand une fille trahit son père au nom de la vérité

AFP

Mondial-U20: "Notez le nom de Patson Daka", insiste Hervé Renard

Mondial-U20: "Notez le nom de Patson Daka", insiste Hervé Renard

AFP

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

terroristes

AFP

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

AFP

Niger: le président exhorte

Niger: le président exhorte

AFP

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)

Tunis

AFP

Le procès de l'attentat du Bardo s'ouvre en toute discrétion

Le procès de l'attentat du Bardo s'ouvre en toute discrétion

AFP

Deux ans après, le procès de l'attentat de Sousse s'ouvre

Deux ans après, le procès de l'attentat de Sousse s'ouvre

AFP

Un cimetière chrétien saccagé va être réhabilité

Un cimetière chrétien saccagé va être réhabilité