mis à jour le

Abdourahmane Ndiaye conseiller spécial du Président sur la sortie d’Oumar Sarr : « S’il veut s’amuser qu’il s’amuse...Ils seront sévèrement châtiés »

Le coordonnateur du PDS, Oumar Sarr ne s'en sortira pas indemne. Réagissant à ce qu'on peut appeler le coup du responsable libéral qui a réussi à braver l'interdiction de sortie du territoire national en se rendant en Mauritanie, le conseiller spécial du président de la République, Abdourahmane Ndiaye, a tenu à prévenir Oumar Sarr qui, selon lui, a montré « qu'il a de l'argent à gaspiller » et « corroboré tous les soupçons qui pèsent sur lui », à de terribles représailles dans le cadre de la traque des biens mal acquis.
Il montre qu'il a de l'argent à gaspiller, ce qui corrobore tout les soupçons qui pèsent sur lui, pour ce qui est de ce qu'il faut faire par rapport à cela, je pense que c'est le procureur lui-même dans le cadre de ses enquêtes sur les biens mal acquis qui a décidé de leur interdire de sortir du territoire.

Réagira-t-il ou ne réagira-t-il pas, ce n'est pas mon problème, ce qui m'importe, c'est que les deniers publics soient restitués autant que possible et qu'ils soient sévèrement châtiés. Cela se fera. Ce n'est pas en se rendant en Mauritanie, en Gambie ou ailleurs, par avion, bateau ou en montgolfière qui changera les choses. S'il veut s'amuser qu'il s'amuse. La justice se fera. Il sera jugé ", a asséné sur les ondes de la RFM, le conseiller spécial qui s'est dit, en outre, très surpris que le libéral ait réussi à passer à travers les mailles du territoire sénégalais".

REWMI.COM/MSD

président

AFP

Le Zimbabwe secoué par un attentat qui a visé son président

Le Zimbabwe secoué par un attentat qui a visé son président

AFP

Zimbabwe: 41 blessés dans l'attentat qui a visé un meeting du président

Zimbabwe: 41 blessés dans l'attentat qui a visé un meeting du président

AFP

Zimbabwe: le président Mnangawa échappe

Zimbabwe: le président Mnangawa échappe