mis à jour le

Déficit budgétaire<br>21 milliards de DH confirmés

Points: 
Les charges de fonctionnement s'aggravent de 4,7%
Alors que le niveau de la compensation n'a pas changé
Mais recul accentué des impôts directs

RIEN ne va plus pour les finances publiques. Comme révélé par L’Economiste dans l’édition du lundi 20 mai, le déficit budgétaire s’est encore creusé à 21,3 milliards de DH au terme des quatre premiers mois de 2013, soit le double à la même période de l’année passée.

Légende Image: 

A fin avril, les recettes ordinaires se sont établies à 65 milliards de DH, en hausse de 1,6%. Ceci s’explique par l’augmentation des recettes non fiscales de 95%, des droits d’enregistrement et de timbre de 17,3% et des impôts indirects. Les recettes fiscales se sont élevées à 57,9 milliards, en repli de 3,7% par rapport à leur niveau de fin avril 2012. L’évolution de ces recettes résulte de la baisse de la fiscalité domestique de 3,8% et des recettes douanières de 3,7%

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

déficit

AFP

Afrique du Sud: le déficit commercial atteint 2,7 milliards d'euros en 2014

Afrique du Sud: le déficit commercial atteint 2,7 milliards d'euros en 2014

Neila Latrous

Projet de loi de finances 2014 : moins de croissance, plus de déficit budgétaire

Projet de loi de finances 2014 : moins de croissance, plus de déficit budgétaire

Déficit

Le mythe de l'Algérie riche, c'est terminé

Le mythe de l'Algérie riche, c'est terminé