mis à jour le

Mezouar ne craint pas les élections anticipées

Points: 
Au contraire, elles changeront la carte politique
Un scénario si Benkirane n'arrive pas à reconfigurer sa majorité
Le coût de l'opération électorale: entre 600 et 800 millions de DH

Salaheddine Mezouar est confiant. Les élections anticipées ne lui font pas peur. «La nécessité de résoudre la crise justifie la tenue des élections anticipées». Cette option demeure l’ultime étape après épuisement de toutes possibilités constitutionnelles. «Le chef du gouvernement a échoué dans la gouvernance de sa coalition.

Légende Image: 

Pour Salaheddine Mezouar, président du RNI, «l’échec de la coalition  impose la démission du gouvernement et l’organisation d’élections anticipées»

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

élections

AFP

Elections au Zimbabwe: le président souhaite des observateurs étrangers

Elections au Zimbabwe: le président souhaite des observateurs étrangers

AFP

Elections au Zimbabwe dans "quatre

Elections au Zimbabwe dans "quatre

AFP

Elections kényanes: les observateurs de l'UE publient un rapport critique

Elections kényanes: les observateurs de l'UE publient un rapport critique