mis à jour le

Il faut miser sur les valeurs de rendement

La Bourse connaît une désaffection des investisseurs depuis qu'elle a entamé son trend baissier dans le sillage de la crise financière internationale, qui a poussé les investisseurs étrangers à quitter la place, étant imités rapidement par les investisseurs locaux. Cette situation, aggravée par le recul des bénéfices des sociétés de la place s'est traduite par une baisse drastique des cours de la quasi totalité des valeurs cotées au cours de ces deux dernières années, poussant encore plus à la désertion des investisseurs du marché boursier, surtout de la part de ceux qui sont à la recherche de plus-values intéressantes.

Face à cette situation de baisse continue des cours, et en l'absence de visibilité sur une éventuelle reprise de la place casablancaise et donc de plus-values potentielles, les investisseurs en bourse peuvent opter pour des investissements sur des valeurs qui offrent des rendements de dividende satisfaisants. Et dans ce cadre, il faut souligner qu'au cours de ces dernières années, face à la décrue des cours boursiers, les administrateurs des sociétés cotées ont accordé de plus en plus de l'importance à la distribution de dividendes aux actionnaires pour mieux les rémunérer et, par ricochet, les fidéliser en cette période difficile. Ces sociétés offrent des rendements bruts de dividendes, définis comme étant des valeurs arrivées à maturité, qui sont très largement supérieurs à ceux offerts par les placements sans risque (compte sur carnet, dépôt à terme, etc.). Et grâce à la générosité des administrateurs des sociétés cotées, la place offre une kyrielle de valeurs offrant des rendements annuels très incitatifs. Nous en avons sélectionné, à but purement illustratif, quelques valeurs répondant à un certain nombre de critères dont : un rendement brut de dividende annuel supérieur ou égal à 4,5 % durant la période 2009-2012 et une distribution de dividende ininterrompue durant cette phase. L'échantillon obtenu (Cf. tableau) montre qu'on peut bien investir sur le marché boursier casablancais et obtenir des rendements annuels identiques ou supérieurs à ceux qu'offrent les bons du Trésor à 5 ans, tout en disposant d'un portefeuille très diversifié du point de vue sectoriel. Il s'agit de rendement qui sont réguliers et qui compensent, en partie ou en totalité, les pertes en capital durant les périodes de repli des cours. Du coup, ces valeurs de rendements sont d'ailleurs très prisées par les investisseurs à long terme comme les gérants de portefeuilles, les compagnies d'assurances, les caisses de retraite, etc.

En effet, il est à noter que si le rendement brut constitue un attrait évident pour investir dans une valeur, il n'en demeure pas moins que son niveau peut parfois se trouver biaisé par la baisse continue du cours boursier. Cela montre donc l'intérêt de bien analyser, lors de la décision d'investir, la régularité et la croissance du dividende versé annuellement par les sociétés sur lesquelles on souhaite investir.

Combiner rendement et plus-values

Et pour améliorer les performances de son portefeuille, l'investisseur peut miser, lors de la confection de celui-ci, sur des valeurs à fort rendement qui offrent en même temps un fort potentiel de croissance et donc des plus-values potentielles intéressantes. Durant la période 2009-2012, la valeur CMT (Minière de Touissit) a offert un dividende cumulé d'un montant de 795 dirhams (y compris un dividende exceptionnel de 365 dirhams), soit un rendement brut moyen de 11,5 % par an. En plus, l'épargnant ayant investi dans cette valeur durant toute la période s'en sort également avec une plus-value exceptionnelle de 1 242 dirhams par actions, grâce à une envolée du cours de la valeur de 133,7 % durant la période, ce taux étant tiré par une bonne orientation des cours mondiaux des métaux. C'est le cas également de Maghrebail qui a offert des dividendes cumulés de 205 dirhams en 4 ans et une plus-value latente de 148 dirhams par action. Il en va de même pour Holcim Maroc, dont les dividendes bruts cumulés se sont établis à 493 dirhams pour un rendement brut moyen de plus de 6,15 % par an et une plus-value latente de 95 dirhams par action.

Aujourd'hui, l'investissement dans les valeurs de rendement est encore plus intéressant. En effet, à la faveur d'une baisse quasi généralisée des cours boursiers, les valeurs cotées sont devenues beaucoup plus attrayantes.

Il reste que le rendement ne doit pas être le seul critère pour investir dans une valeur boursière. Tout en lui accordant une importance majeure, l'investisseur doit analyser les fondamentaux et les perspectives de croissance des sociétés à mettre dans son portefeuille et y ajouter une dose de valeurs à très fort potentiel de croissance, à même de générer de plus-values intéressantes pour doper sa performance. De plus, le choix des valeurs de rendement du portefeuille doit aussi se baser sur des critères de liquidité afin de permettre à l'investisseur de liquider ses positions quand il le souhaite sans que cela n'occasionne des coûts.

En résumé, pour les investisseurs à moyen et long terme, la léthargie actuelle du marché boursier n'est pas une raison suffisante pour le déserter.

Moussa Diop

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

valeurs

AFP

Hollande: nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

Hollande: nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

AFP

Mondial-2014: l'Afrique envoie ses valeurs sûres

Mondial-2014: l'Afrique envoie ses valeurs sûres

salsabil chellali

La “Une” islamophobe de Valeurs Actuelles qui s’inquiète de la naturalisation des musulmans de France

La “Une” islamophobe de Valeurs Actuelles qui s’inquiète de la naturalisation des musulmans de France