mis à jour le

CIP-UEMOA : Session extraordinaire autour de l’agriculture

Le Comité interparlementaire de l'Uémoa tient, du 20 au 24 mai 2013, sa 13e session extraordinaire autour de l'agriculture, un secteur qui peut et doit être un levier indispensable du développement et surtout de croissance au sein de l'Union.

 

A l'ouverture des travaux le lundi 20 au vendredi 24 mai 2013 au Grand hôtel de Bamako, le président du CIP-Uémoa, Dramani Dama, a expliqué que le monde rural représente globalement les 2/3 de l'ensemble de la population de la sous-région et l'agriculture contribue au 1/3 du PIB de l'Union. Si l'on ajoute à cela les contributions de la pêche et de l'élevage, on atteint facilement des taux de 35 à 40 %.

« A l'instar des défis et enjeux majeurs du processus d'intégration, la question agricole dépasse les capacités de réponse de nos pays pris individuellement. C'est la raison pour laquelle l'Union a classé parmi ses priorités la définition des objectifs, des principes directeurs, des axes et instruments d'intervention de la Politique agricole de l'Union (Pau) dont la mise en ½uvre a été engagée en 2002. Le volet agriculture est classé aussi comme une priorité dans le programme d'activités de l'institution parlementaire communautaire étant donné l'importance de la population dont la survie dépend totalement de cette activité. Vous convenez avec moi que le processus de l'intégration économique de l'Union, spécifiquement son volet agricole n'aura de sens que si et seulement s'il a un impact réel et suffisant sur le vécu quotidien des populations », a indiqué le président du CIP-Uémoa. Avant d'ajouter qu'autant que les organisations professionnelles agricoles, l'institution parlementaire est attachée à l'impact de la Pau sur la modernisation des exploitations, sur l'augmentation sensible des revenus du monde rural, sur la régulation de l'exode rural et des mouvements migratoires à l'échelle communautaire.

Au cours des 5 jours de travaux, trois importantes communications seront présentées respectivement par Ibrahima Diémé, commissaire en charge du département de la sécurité alimentaire, de l'agriculture, des mines et de l'environnement ; Seyni Hamadou, directeur de l'agriculture, et Ervé Marcel Ouédraogo, chargé du projet Office du Niger à la Commission de l'Uémoa.

Le premier exposé portera sur la politique agricole commune et le second sur la stratégie de relance de la production et le troisième sur la présentation d'une étude de cas d'intervention de la commission de l'Uémoa. Cette session abordera sans doute en marge de ses travaux, toutes les questions d'actualité et celles relatives au fonctionnement de l'institution, notamment la perspective de la mise en place prochaine du parlement plénier de l'Uémoa.

Au nom du président de l'Assemblée nationale du Mali, le vice-président, Ousmane Bah, a, dans son discours de bienvenue, salué la tenue de cette session consacrée à l'agriculture au sein de l'Union. Pour Ousmane Bah, 80 % des populations de notre Union vivent de l'agriculture d'où la pertinence du thème.

A. D.

 

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé