mis à jour le

Egypte : libération des sept soldats et policiers enlevés dans le Sinaï

LE CAIRE (AFP) - (AFP)

Trois policiers et quatre soldats égyptiens enlevés dans le Sinaï ont été libérés mercredi après près d'une semaine de captivité, une affaire qui a une nouvelle fois mis en évidence le climat d'instabilité régnant dans cette péninsule frontalière d'Israël et de Gaza.

"Les sept membres du personnel de sécurité ont été libérés par leurs ravisseurs dans le Sinaï", a indiqué le porte-parole de l'armée Ahmed Ali dans un communiqué.

Le porte-parole a donné peu de précisions sur les conditions cette libération, se bornant à indiquer qu'elle avait été "obtenue grâce aux efforts des renseignements militaires égyptiens en coordination avec des chefs tribaux dans le Sinaï".

Peu après cette annonce, le terminal de Rafah entre l'Egypte et l'enclave palestinienne de Gaza, fermé depuis vendredi par des policiers égyptiens en colère contre l'enlèvement de leurs collègues, a rouvert, ont indiqué des témoins.Rafah est le seul point de passage avec la bande de Gaza à ne pas être contrôlé par Israël.

Les sept hommes devaient être transportés dans la matinée sur la base aérienne militaire d'Almaza, près du Caire, où le président Mohamed Morsi, accompagné des ministres de la Défense et de l'Intérieur, doit les accueillir.

Le Premier ministre égyptien Hicham Qandil avait affirmé mardi que les autorités déployaient des "efforts intenses" pour libérer les otages enlevés jeudi dans le Nord-Sinaï. Les ravisseurs étaient lourdement armés, avec des missiles anti-aériens et des mitrailleuses lourdes, avait indiqué le ministre de l'Intérieur Mohamed Ibrahim.

Il avait précisé qu'il n'y avait pas de négociations avec les ravisseurs, qui réclamaient la libération de militants bédouins emprisonnés, mais que les chefs tribaux tentaient de persuader les hommes armés de relâcher les otages.

Des témoins avaient fait état de mouvements militaires mardi dans la péninsule. L'état d'urgence avait en outre été décrété dans les hôpitaux et les services des urgences du Nord-Sinaï, en prévision d'une possible confrontation avec les ravisseurs.

Morsi sous pression

Le rapt des membres des forces de sécurité a mis sous pression le président islamiste Morsi, confronté à la nécessité de rétablir l'ordre dans cette région sensible sur le plan intérieur et international, où l'autorité de l'Etat apparaissait une nouvelle fois bafouée. Outre les problèmes de sécurité, M. Morsi est confronté à une grave crise économique et à une forte contestation politique alors que le pays approche du premier anniversaire de son élection en juin 2012.

La sécurité dans le Sinaï s'est fortement dégradée depuis le soulèvement qui a chassé du pouvoir le président Hosni Moubarak début 2011, avec une multiplication d'enlèvements et d'attaques.

La population bédouine, majoritaire dans la région, est de longue date rétive face au pouvoir central qu'elle accuse de négliger la péninsule.Le Sinaï a également vu une recrudescence d'activité des groupes islamistes radicaux hostiles à Israël.

Lundi, des assaillants avaient tiré à l'arme lourde sur un camp des Forces de la sécurité centrale (FSC, la police anti-émeutes égyptienne) à Al-Ahrach, sans faire de victime, selon la Mena.Plus tard dans la journée, des inconnus avaient ouvert le feu sur un poste-frontière avec Israël réservé aux marchandises, Al-Ouga, à proximité d'un autre camp de la police égyptienne, d'après la même source.

En août 2012, des hommes armés soupçonnés d'être des jihadistes avaient attaqué un poste-frontière entre l'Egypte et Israël, tuant 16 gardes-frontière égyptiens avant de pénétrer avec un véhicule blindé sur le territoire israélien où ils avaient été neutralisés.

L'armée égyptienne s'était peu après massivement déployée dans le Sinaï pour tenter d'y restaurer l'ordre.

j

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Egypte

AFP

Le pape en Egypte auprès des coptes meurtris par des attentats

Le pape en Egypte auprès des coptes meurtris par des attentats

AFP

Trump loue le "travail fantastique" du président Sissi en Egypte

Trump loue le "travail fantastique" du président Sissi en Egypte

AFP

Un haut responsable palestinien interdit d'entrée en Egypte

Un haut responsable palestinien interdit d'entrée en Egypte

libération

AFP

En Libye, le chef du HCR appelle

En Libye, le chef du HCR appelle

AFP

Sénégal: des milliers de manifestants pour la libération du maire de Dakar

Sénégal: des milliers de manifestants pour la libération du maire de Dakar

AFP

La libération des lycéennes de Chibok, l'"aboutissement" de longues négocations

La libération des lycéennes de Chibok, l'"aboutissement" de longues négocations

soldats

AFP

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

AFP

Tchad: 9 soldats et 40 jihadistes tués dans une attaque de Boko Haram

Tchad: 9 soldats et 40 jihadistes tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Huit soldats maliens tués dans une attaque dans le centre du Mali

Huit soldats maliens tués dans une attaque dans le centre du Mali