mis à jour le

Un marché à Antananarivo, Madagascar / Reuters
Un marché à Antananarivo, Madagascar / Reuters

Le microcrédit va sauver Madagascar

Les petits commerçants y trouvent une bouffée d'oxygène.

Financer un restaurant, un commerce de poissons ou la revente de charbon de bois... Les possibilités offertes par le microcrédit sont vastes à Madagagascar, où les habitants subissent les effets néfastes d'une crise sociopolitique qui dure depuis 2009.

Dans un long reportage, le site d'IRIN nous entraîne dans le surprenant monde de la microfinance dans la Grande île. Un pays où 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, selon des statistiques onusiennes, et où seulement 4% des foyers sont rattachés au secteur bancaire classique. Dans ce contexte, précise IRIN, la microfinance apparaît comme une alternative économique de choix.

Apparu dans les années 1990 sur l’île, le microcrédit connaît une croissance rapide dans les années 2000: il représente aujourd’hui 244,4 milliards d’ariary (86,5 millions d’euros) et touche environ 19% des foyers du pays, d'après des chiffres de la direction du Trésor malgache et que reprend IRIN.

Cependant, le recours au microcrédit n’est pas encore ancré dans les mentalités malgaches. Des spécialistes du secteur évoquent un besoin de de sensibilisation, de formation et d’accompagnement des toutes petites entreprises.

Actuellement, ajoute le site IRIN, Madagascar compte un réseau d'un millier de vendeurs ambulants ayant bénéficié d'un microcrédit. Un cycle d’emprunt en 9 étapes est proposé, allant d’un minimum de 80.000 ariary (28 euros) à 300.000 ariary (105 euros). Chaque fois qu’un crédit est remboursé, le plafond de l’emprunt suivant est relevé. Les délais de remboursement peuvent s’étendre sur un an mais l’accord de prêt initial impose aux emprunteuses d’épargner entre 200 et 400 ariary (0,07 euro à 0,14 euro) par semaine.

Lu sur IRIN

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

économie

AFP

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

AFP

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

AFP

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie

microcrédit

LNT

La Banque Mondiale accorde 11 millions $ pour le microcrédit

La Banque Mondiale accorde 11 millions $ pour le microcrédit

Sécurité alimentaire

Il ne faut pas avoir peur d'investir dans le Sahel

Il ne faut pas avoir peur d'investir dans le Sahel

Développement

Il faut repenser le microcrédit en Afrique

Il faut repenser le microcrédit en Afrique

commerce informel

Algérie

La chasse au commerce informel a commencé

La chasse au commerce informel a commencé