mis à jour le

IBRAHIMA SENE DU PIT SUR LES 46 000 TONNES INVENDUES DE SUCRE A LA CSS : La responsabilité du Président et du Premier Ministre indexée

Toujours apte à donner son avis sur les questions qui interpellent notre économie, Ibrahima Séne du PIT n'a pas tardé à revenir sur l'information donnée, la semaine dernière, sur l'existence d'un stock invendu de 46000 tonnes de sucre, qui menacerait l'existence de la CSS qui emploie 6400 travailleurs. Il plaide que les populations soient éclairées, décriant la responsabilité du Premier Ministre, ainsi que celle du Président de la République qui définit la Politique de la Nation
« Les importateurs, et singulièrement l'UNACOIS, à forte dose de communication dans les médias, sont encore implicitement mis en cause dans cette situation de la CSS, alors que l'Etat tarde à éclairer les Sénégalais sur les tenants et aboutissants de cette crise», a d'emblée attaqué Ibrahima Séne, selon qui, « ce mutisme de l'Etat est d'autant plus inexplicable qu'il a solennellement pris, de façon publique, la décision de baisser les prix de certaines denrées de consommation courante, dont le sucre, en recourant à leur homologation». Posant la question de l'origine de ce stock de sucre invendu de 46000 tonnes, il fera savoir : «les Services de la Douane Sénégalaises, la Direction du Commerce intérieur, et leurs Ministères respectifs, que sont le Ministre de l'Economie et des Finances, et le Ministre de l'Industrie et du Commerce, sont mis devant leur responsabilité pour éclairer les Sénégalais. C'est la responsabilité du Gouvernement et de son Chef, le Premier Ministre, qui est, ici, gravement mise en jeu, ainsi que celle du Président de la République qui définit la Politique de la Nation». Ibrahima Séne reste certain « qu'il ne saurait donc être question d'arrêter les importations du sucre, encore moins de licencier un quelconque travailleur, tant que cette situation paradoxale n'est totalement éclaircie », d'autant qu'elle ne peut aussi servir de prétexte pour abandonner la décision de baisse du prix du sucre par le biais de son homologation. Il a ainsi saisi l'occasion pour dire que cette situation devait permettre aux nouvelles Autorités du Sénégal, de revoir fondamentalement la politique agricole, industrielle et commerciale, pour que l'industrie serve aussi à transformer la production agricole en produits finis pour le marché local et l'exportation, et que le Commerce serve aussi à écouler prioritairement la production nationale au plan local et à l'exportation.
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

sucre

Adil Alifriqui - Lemag

Boulif : Le Maroc a claqué 33 milliards de dollars pour subventionner les prix de pétrole, du blé et du sucre

Boulif : Le Maroc a claqué 33 milliards de dollars pour subventionner les prix de pétrole, du blé et du sucre

Adil Alifriqui - Lemag

Boulif : Le Maroc a claqué 33 milliards de dollars pour subventionner les prix de pétrole, du blé et du sucre

Boulif : Le Maroc a claqué 33 milliards de dollars pour subventionner les prix de pétrole, du blé et du sucre

group promo consulting

Sucre cristallisé : le gouvernement autorise l'importation de 20.000 tonnes

Sucre cristallisé : le gouvernement autorise l'importation de 20.000 tonnes

responsabilité

AFP

Génocide au Rwanda: une association presse Emmanuel Macron de reconnaître la responsabilité de la France

Génocide au Rwanda: une association presse Emmanuel Macron de reconnaître la responsabilité de la France

AFP

Afrique du Sud: le roi des Zoulous rejette toute responsabilité dans les violences xénophobes

Afrique du Sud: le roi des Zoulous rejette toute responsabilité dans les violences xénophobes

AFP

Egypte: l'ONU critique le "manque de responsabilité des forces de sécurité"

Egypte: l'ONU critique le "manque de responsabilité des forces de sécurité"

président

AFP

Tir sur le président mauritanien en 2012: deux condamnations pour "dénonciation calomnieuse"

Tir sur le président mauritanien en 2012: deux condamnations pour "dénonciation calomnieuse"

AFP

Le président tunisien soutient un projet de loi pour l'égalité successorale

Le président tunisien soutient un projet de loi pour l'égalité successorale

AFP

Zimbabwe: les élections sont "derrière nous", affirme le président

Zimbabwe: les élections sont "derrière nous", affirme le président