mis à jour le

Centrafrique : Un jeune homme égorgé par les rebelles

Les éléments de la coalition Séléka ont atteint le plafond de leurs exactions. Après avoir pillé, violé, torturé, molesté à mort les Centrafricains, les ex-rebelles procèdent désormais à l'égorgement en public de la population civile.

Les Centrafricains le reconnaissent, ce sont des moments qu'ils n'ont jamais vécus de leur vie. C'est sur les ondes de la radio nationale que l'odieuse scène a été décrite par un tortionnaire de la Séléka sur sa victime, un pauvre grand frère d'un jeune vendeur de bicyclette. Il s'agit du témoignage sadique d'un tristement célèbre tortionnaire, après la macabre découverte du corps ensanglanté et sans vie de sa victime, là où il a été jeté, dans un contexte où tuer un Centrafricain est un sport d'entretien voire une prouesse.

Ce frère ainé de receleur de vélo a été ligoté, atrocement torturé puis «égorgé» au Palais de la Renaissance et le corps jeté à l'extérieur en spectacle odieux aux passants et en nourriture aux excréments. Où en sommes-nous ? Où va la République centrafricaine ? La situation de non-Etat ne suffit-il pas, de sorte que les vies soient épargnées ?

Dans ce psychodrame, il y a comme une sorte d'opium ahurissant qui a emballé tout le monde dans une couardise. Personne n'ose démissionner pour question de conscience et de devoir de l'histoire, que ce soit au Conseil national de la Transition (CNT), au gouvernement et à la présidence de la République. Que reste-t-il de loisible, d'humain, de vital et de symbolique à cet Etat exsangue ?

REWMI QUOTIDIEN

Centrafrique

AFP

Bois tropicaux: Rougier cède ses filiales au Cameroun et en Centrafrique

Bois tropicaux: Rougier cède ses filiales au Cameroun et en Centrafrique

AFP

L'ONU "débordée" en Centrafrique où les menaces augmentent

L'ONU "débordée" en Centrafrique où les menaces augmentent

AFP

ONU: France, GB et USA contre une livraison d'armes chinoises

ONU: France, GB et USA contre une livraison d'armes chinoises

jeûne

AFP

Paul Biya, 85 ans, vieux président d'un Cameroun jeune

Paul Biya, 85 ans, vieux président d'un Cameroun jeune

AFP

Pendant le ramadan

Pendant le ramadan

AFP

Mondial-2018: pour rompre le jeûne du ramadan, la Tunisie a trouvé l'astuce

Mondial-2018: pour rompre le jeûne du ramadan, la Tunisie a trouvé l'astuce

homme

AFP

Rwanda: un homme condamné en Suède

Rwanda: un homme condamné en Suède

AFP

France: un homme condamné pour racisme

France: un homme condamné pour racisme

AFP

Ramaphosa, l'ancien homme d'affaires enfin au pouvoir

Ramaphosa, l'ancien homme d'affaires enfin au pouvoir